Email     Password  
Connection | Subscription
Collaborative
technologies
Entrepreneurship
RH
marketing
OnLine
Media
eRecruiting and
talent management
Dialogue
social
Software
development
e-Business
Page
  ...  
On dit que la santé et la sécurité au travail sont aujourd’hui des préoccupations majeures dans notre société et que les entreprises, et notamment les RH, ont besoin d’outils pour mieux évaluer les risques. Il existe deux démarches de certifications majeures : ILO-OSH 2001 et OHSAS 18001:2007. Est-ce la réponse ?
Here's my feedback:
Below, I explain my motivation to the organizers:


I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Article
Collaborative content preparation:
Speakers (3)
AUDIENCE
Webtv guidelines
 
Format : Talkshow
Treatment : Debate
Activity sector : Human Resources
 
Speakers :
Saïda BERRAHAL, Work me Up propose aux entreprises d'innove...
Agence spécialisée en conseils communication RH autour de...
Daniel Delorge, SAS Institute

Editeur de logiciels General Manager Executive Relations, SAS EMEA
Brigitte Dubreucq, COHeRenS, coaching organisationnel et gouve...
HEC- Présidente Alumni Management et Ressources Humaines ...

On dit que la santé et la sécurité au travail sont aujourd’hui des préoccupations majeures dans notre société et que les entreprises, et notamment les RH, ont besoin d’outils pour mieux évaluer les risques.

Il existe deux démarches de certifications majeures : ILO-OSH 2001 et OHSAS 18001:2007.

Est-ce la réponse ?

Related expertises: 
Share the link:
Connected subjects:
  • Comment from Victor WAKNINE: bienvenue à la certification dans ce domaine, mais la première étape ne serait elle pas la mesure chiffrée, par exemple avec l'IBET, l'Indice de Bien Etre au Travail? Comment from : Bonjour M. Waknine. La dimension universelle de ces deux référentiels est importante. L'ILO-OSH 2001 a été développé par le Bureau International du Travail avec la participation des pouvoirs publics, employeurs et travailleurs. C'est un référentiel reconnu et utilisé internationalement, au même titre que la norme britannique OHSAS 18001. Beaucoup d'organisations (entreprises, collectivités...) ont mis en place une démarche SST selon ces référentiels, parfois en lien avec une démarche ISO 9001 sur la qualité ou ISO 14001 sur l'environnement. Ces deux référentiels sont des démarches globales de prise en compte des aspects organisationnels, techniques et comportementaux. Ils permettent d’identifier et d’évaluer les risques professionnels de son organisation afin de préserver la santé et la sécurité du personnel dans ses activités quotidiennes. Ils prennent également en compte les exigences juridiques, réglementaires, contractuelles… et permettent d’améliorer la politique de maîtrise des risques au travers d’une culture de prévention plus développée. L'idée générale étant de faire évoluer les valeurs de l’entreprise de façon continue sur cette problématique.Je ne connais pas l'IBET dont vous êtes à l'origine, je crois. Pouvez-vous nous en dire plus ? Comment from Daniel Delorge: Je pense le sujet très intéressant et aussi plus particulièrement au regard de la valorisation des actifs immatériels, pour le capital humain. Voir pour cela les travaux de l'observatoire de l'immatériel: www.observatoire-immateriel.com et www.observatoire-immateriel.tv. Il y a eu aussi une interview de Philippe Bianchi (délégué ou ex-délégué général EFQM) de l'AFNOR à la JNAI (journee nationale des actifs immateriels) de déc. 2010. Comment from Victor WAKNINE: Tout ce qui participe à la norme, aux bonnes pratiques co-produites et clairement énoncées, répertoriées, adressées et mesurées avec boucle de rétro action , crée une dynamique de régulation entre les parties prenantes et favorise ainsi le dialogue social.Ces démarches de normalisation et de certification sont à inscrire dans la séquence PRIMORDIALE d'une organisation qui cherche à intégrer un référentiel "Performance et SST" au lieu de se lancer tête baissée dans un questionnaire subjectif et stigmatisant, qui interroge d'abord les symptômes en court circuitant l'analyse des causes et la mesure objective et chiffrée, préalables méthodologiques d'une prévention primaire.En clair, ne pas mettre la charrue avant les boeufs! et ne pas remonter le temps au lieu de suivre son déroulement naturel. je suis donc très heureux de vous acceuillir sur la chaîne 'travailler mieux pour Vivre mieux", votre démarche me semble congruente avec la prévention primaire.En quoi dans le cas de la SST, votre approche s'articule t'elle avec la norme ISO 26000 ?Quand à l'IBET, permettez moi de ne pas vous répondre en qq phrases, afin de ne pas lasser nos lecteurs, les moteurs de recherche vous donneront beaucoup d'informations et pour plus d'intérêt on trouvera bien un moment à partager ensemble sur ces démarches ISO et IBET "full compliant". Comment from Brigitte Dubreucq: Deux remarques : il me semble essentiel de faire entrer cette démarche dans une démarche plus globale de management RH si on veut qu'elle ait du sens et un soupçon d'efficacité et on peut aller chercher le modèle québécois avec la norme "entreprise en santé" qui va encore au-delà. Comment from : Une démarche en SST est une méthode, conçue initialement comme assez simple pour réduire au minimum les risques pour les salariés, notamment dans le domaine de la construction ou de l'industrie : affiches invitant les salariés à porter un casque, utilisation d'échelles répondant à certains critères de sécurité, prise en compte des conditions météorologiques... Mais c'est également un réel problème pour l'entreprise car au-delà des aspects moraux (veiller au bien être de ses salariés), celle-ci doit également prendre en considération les risques juridiques et économiques de la non-prise en compte des critères de santé et sécurité au travail. En 2010, L’absentéisme en France a représenté 7,2 jours pour 100 jours travaillés… ce chiffre a presque doublé depuis 5 ans. Les maladies professionnelles indemnisées connaissent une croissance d’environ 17% depuis 10 ans. Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) ont engendré une perte de 8,3 millions de journées de travail, soit 786 millions € couverts par les cotisations des entreprises (chiffres CARSAT).La gestion de la SST pour les entreprises devient un rapide casse-tête, et les premiers à en souffrir (en dehors des salariés, bien sûr :-)) sont les services RH. La prise en compte de cette problématique a donc des effets multiples : préserver le bien être du salarié, réduire les risques juridiques et économiques, augmenter la valeur immatérielle de l'entreprise (pour répondre à Daniel Delorge). Cela va donc dans le sens de l'ISO 26000 car la SST répond à une des 7 questions centrales, celle portant sur les conditions de travail. Mme Dubreucq, vous avez raison de mettre en avant la norme "entreprise en santé" réalisée par l'homologue canadien d'AFNOR. C'est une réelle innovation sur le sujet car cette norme prend en compte notamment l'équilibre vie familiale/vie professionnelle et les habitudes de vie du salarié. Cependant, elle est complémentaire aux normes en SST qui sont des normes de systèmes de management. Elle aussi agit en faveur des principes de l'ISO 26000.AFNOR anime des opérations collectives en régions, subventionnées par les CARSAT régionales, les Conseils Régionaux, certaines CCI... L'objectif est d'accompagner, notamment les plus petites structures, vers la certification SST. Au-delà des aspects bénéfiques déjà cités, être certifié SST permet également aux PME de répondre à des appels d'offres, de plus en plus nombreux, exigeants du prestataire une preuve de la prise en considération des risques sur la santé et la sécurité de ses propres employés. Les derniers événements mis en lumière par l'actualité montrent l'importance pour les donneurs d'ordres de s'assurer que leurs fournisseurs respectent bien leur même éthique, au risque de se retrouver dénigrés par la même occasion. Comment from Victor WAKNINE: en tant que responsable éditorial de cette chaine , permettez moi de vous alerter sur un processus classique apparaissant dans ces discusions.Les intervenants ont souvent tendance à signaler "oui mais ma norme, mon outil" est plus parlant que.Je vous invite avant de balayer l'ensemble des solutions disponibles à identifier les causes racines nécessitant l'utilisation de ces solutions qui ont toutes un intérêt particulier dans un champ des possibles.merci Peter d'avoir rédigé votre réponse dans cette forme, cela permet de prendre la hauteur du sujet et c'est ce qui fait la qualité de HRC. Comment from : Si je résume, il existe deux outils pour manager la santé et la sécurité au travail (certifications ILO-OSH 2001 et OHSAS 18001), deux sur le bien être en entreprise (norme québécoise et l'IBET), des travaux en cours sur la valorisation du capital humain (immatériel) et une norme de gouvernance internationale (ISO 26000) sur la responsabilité sociétale. Tout est lié, en tout cas, tout va dans le même sens : la prise en compte de l'humain.Si l'on prend l'angle "gestion des risques", les entreprises sont confrontées à des problématiques juridiques. Il ya eu 600 condamnations pénales en France suite à des accidents de travail en 2010. Exemple : un doigt sectionné puis greffé (arrêt de travail 9 mois + IPP) a valu au responsable du site d'être condamné à plus de 3 mois de prison avec sursis et l’entreprise a été sanctionnée par une amende. Si on fait un peu de probabilité, un établissement qui aurait 20 accidents avec arrêt par an s’expose à une probabilité d’avoir un décès ou une IPT de 1 sur 25. Sur 10 ans de carrière cela représente 1 chance sur 2,5…Sans faire de catastrophisme, il est évident au vu de ces chiffres fournis par la CARSAT qu'il est impératif pour les entreprises de protéger leurs salariés pour mieux se protéger. Il serait intéressant de savoir ce que les services RH, responsables qualité ou autres ont mis en place comme plans de prévention des risques et si cela a été efficace. Ce que j'aimerais voir sur cet éventuel plateau TV, ce sont des retours d'expérience d'entreprises ou de structures confrontées aux problématiques de management de la santé et sécurité au travail. Qu'en pensez-vous ? Comment from Segolene Journoud: trouve ce sujet : Excellent !Condition indispensable pour développer de la performance sociale, elle même source de performance économique Comment from MICHEL ROTA: Le modèle Québecquois de l'entreprise en santé est un axe complémentaire et global de la prévention de la santé des salariés au travail, qui me semble important à deux niveaux : - nécessite l'engagement de l'entreprise - implique la responsabilisation du salariés Car si la sédentarité influe sur l'état de santé de manière assez claire, pour faire évoluer les comportements, il apparait nécessaire que les entreprises prennent conscience de l'effet négatif que cela peut avoir sur la performance professionnelle. Comment from Victor WAKNINE: oui des ex d'entreprises seraient bienvenus, expériences Quebecoises ou pas.Encore faut il admettre que les causes de mauvaise santé ne soient pas organisationnelles.Pour résumer effectivement Santé/Sécurité/Bien ETRe semblent bien faire le tour de la performance globale interne que chaque entreprise doit afficher comme ambition stratégique Comment from LAURENCE CIANFARRA: souhaite assister à ce tournageje suis référente santé au travail dans une importante entreprise de propreté (+10 000 salariés en France) qui a une politique santé/sécurité au travail très innovante pour la branche. Tout débat ou colloque sur le sujet m'intéresse