Email     Password  
Connection | Subscription
Collaborative
technologies
RH
marketing
Entrepreneurship
Dialogue
social
OnLine
Media
eRecruiting and
talent management
e-Business
Page
Software
development
  ...  
Pas un salon RH dans lequel vous n'avez pas une conférence ou une table ronde sur le sujet de la marque employeur ni de la e-reputation mais quid de la e-reputation employeur ? Est-elle une approche de vente des postes de l'entreprise à des candidats et donc de ce fait sous l'impulsion du service marketing ou bien construite par une politique RH dont les salariés font eux-même la "publicité" à l'externe auprès de leurs amis, connaissances? En fait derrière cette question en arrive une autre bien plus intéressante que celle portant sur la logique de territoire, en quoi le fait que cette e-reputation employeur soit portée par l'un ou l'autre des services a-t-il une importance ? Il y a t-il une approche marketing et une autre RH qui auraient des caractéristiques différentes, communes, connexes ? Quelles sont-elles et en quoi l'ADN de l'entreprise va-t-il orienter ce choix révélateur de ses valeurs ?
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Webcast
notes
Speakers (6)
AUDIENCE
 
 
If I sponsored this subject?
Follow us on Facebook
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
Pas un salon RH dans lequel vous n'avez pas une conférence ou une table ronde sur le sujet de la marque employeur ni de la e-reputation mais quid de la e-reputation employeur ?

Est-elle une approche de vente des postes de l'entreprise à des candidats et donc de ce fait sous l'impulsion du service marketing ou bien construite par une politique RH dont les salariés font eux-même la "publicité" à l'externe auprès de leurs amis, connaissances?

En fait derrière cette question en arrive une autre bien plus intéressante que celle portant sur la logique de territoire, en quoi le fait que cette e-reputation employeur soit portée par l'un ou l'autre des services a-t-il une importance ?

Il y a t-il une approche marketing et une autre RH qui auraient des caractéristiques différentes, communes, connexes ?

Quelles sont-elles et en quoi l'ADN de l'entreprise va-t-il orienter ce choix révélateur de ses valeurs ?

Connected subjects:
  • Comment from Carole BLANCOT: Snif... Je ne serai pas là avec vous (je vous rejoindrai pour les plateaux de l'après-midi).Bon débat ! Comment from Fadhila BRAHIMI: trouve ce sujet : Excellent !C'est une question pertinente. Jusqu'à présent les deux services avaient une activité distincte: l'un tourné vers l'extérieur (client externe) et l'autre vers l'intérieur (client interne). Mais depuis quelques années les RH ont du emprunter le chemin du marketing afin d'attirer et de fidéliser des talents (la loi de l'offre et de la demande étant en sa défaveur). Pour autant, si l'un connait les besoins de l'entreprise et l'effectivité des métiers & de leurs évolutions; l'autre sait comment mettre en musique une communication dont l'objectif est de promouvoir. A cela, s'ajoute deux impératifs: la cohérence du Marketing en général par rapport à la stratégie globale de l'entreprise; la dissolution des frontières dans et hors de l'entreprise qui induit de plus en plus de transversalité. Mais si la vente d'un produit/service passe aujourd'hui par une stratégie d'engagement ; concernant la RH c'est la quête de l'implication qui l'a poussée à "vendre son programme de gestion des talents". Dans tous les cas, au risque de provoquer, il y a de nombreuses similitudes entre le Marketing Corporate et le Marketing RH. Comment from Carole BLANCOT: Exactement Fadhila ! J'allais le dire (mais en moins bien sans doute ;)) Comment from Fadhila BRAHIMI: Moi bien ... moins bien... c'est pas vrai ;-) Comment from Victor WAKNINE: sujet complexe, l'humain n'étant pas un objet surtout quand il s'agit de chasse.Le guide suprême de l'implication se nomme "confiance" alors oui la RH peut mettre en place une dynamique encore faut il que la tête impose le respect et l'envie d'y adhérer.De Billancourt à Guyancourt, la e- réputation de Renault en a pris un coup malgré un e -Marketing à la hauteur, son choix RH cad pas de DRH présente au COMEX par ex et pas d'indicateurs de performance sociale dans les objectifs des membres du CODIR expliquent peut être une e-réputaion qui est ce qu'elle est.En conclusions on a du mal à faire l'impasse sur l'un ou sur l'autre, donc il faut les 2, les systémiciens seront une fois de plus contents. Comment from Vincent ROSTAING (@lecairn) : Où l'on reboucle aussi avec les fondement du lean sur les valeurs d'une entreprise et de ses salariés comme PPDC (reppelez vous c'était en CP , le Plus Petit Dénominateur Commun ) que l'on doit retrouver de la Vision à la production en passant par le marketing etc... Les Sémioticiens ou sémiologues vont enfin pouvoir quitter leur chaires universitaires pour aller faire émerger les valeurs en entreprises et aider celles ci à faire émerger ce sens commun qui, leur fait défaut. Interne externe , même combat ce qui compte c'est la cohérence , les consultants patentés parlent de congruence , j'aime mieux l'axiome Bifidus , ce qui est beau à l'intérieur doit se voir çà l'exterieur et réciproquement . ( donc vive effectivement l'approche systémique ou écosystémique qui à mon avis donne un sens supplémentaire aux analyses comportementales sous jacentes. Comment from : A mon avis, c'est avant tout une question de leadership, donc une réponse ou une impulsion du C-Level.Je sais que le réseau est dénommé HRChannel,mais franchement vous ne croyez pas que les responsables RH comme les responsables Marketing sont là pour réaliser, jouer une partition, sous l'autorité d'un "chef" et dans le cadre de choix d'orchestration précis et assumés ?La e-reputation employeur doit rester tributaire des choix stratégiques, donc de ceux qui les font et les assument !-----------------------@Vincent, merci pour cette réminiscence de mes heures passées en tant qu'auditeur au Collège de France et comme on dit chez nous, Tout de bon! ;-) Comment from Frédéric POULET: Pour ma part, je pense que la e-réputation est l'affaire de TOUS !Dans le Titre n'est pas évoquée la com institutionelle qui est d'ores et déjà liée très souvent sur des pages Corporate sur LinkedIn / exChaque employé qui va s'exprimer (y compris en son nom uniquement, mais qui colporte une "étiquette" ou se dit travailler chez Untel) est un vecteur de communication et est porteur de valeurs de son entreprises.Même sans le savoir ou en avoir conscience, ceux qui vont venir voir son "profil riche" vont se faire une première image de l'entreprise dans laquelle il travaille au travers de ses publications et contributions.Une entreprise comme IBM va même plus loin aujourd'hui en allant jusqu'à former 50 000 personnes de leurs effectifs (soit env 10%) aux réseaux sociaux, et leur demande une participation active !Donc c'est parfois ni les RH, ni le Marketing, mais... le dirigeant ! Comment from : Tout à fait d'accord avec @Frédéric.Le changement avec le 2.0 (e-repuatation, médias socoieux, etc.), c'est qu'en passant des outils au service d'une informatique de gestion à ceux qui servent une informatique de contribution et ainsi on revalorise le "leadership" et on consigne les gestionnaires (managers) à leurs spreadsheet MS-excel ! Comment from Fadhila BRAHIMI: Tu as raison de rappeler, Frédéric, qu'il s'agit d'un engagement du haut ...du très haut ;-) Comment from Fadhila BRAHIMI: L'axiome Bifidus, encore une métaphore signée d'une main de Maître, mon cher Vincent :-) Qu'est-ce qui t'exaspère dans la congruence ? Comment from Fadhila BRAHIMI: Suis parfaitement d'accord Victor, avec le fait qu'une entreprise ne peut plus omettre la RH comme Business Partner et comme partenaire, tout court. Comment from Fadhila BRAHIMI: Si bien entendu Claude, la RH a une partition a jouer mais encore faut il qu'elle co-construise cette participation. Généralement, elle en prend lecture aux derniers moments voire après. Comment from Vincent Berthelot: ah ah je l'avais sorti sur un plateau de Techtoc celle la et je n'ai JAMAIS reçu mon poids en yogourt ! Comment from Vincent Berthelot: J'ai l'impression qu'on est peu tous trop d'accord, cherchez-vous la consensualité ou exprimez-vous vraiment vos idées ?Je pense pour ma part que la RH doit travailler sur le coeur de cette démarche, les valeurs, le sens et la communication doit l'aider à bien faire passer le message =. Comment from Carole BLANCOT: L'e-reputation employeur est en effet je trouve l'affaire de tous pour reprendre ce que dit plus haut @FrédéricEn revanche, je ne pense pas que le dirigeant soit le mieux placé pour construire toute la stratégie ni même les discours opérationnels. Il doit certes être totalement impliqué dans la définition de la stratégie et des objectifs mais il n'est pas le meilleur des experts ni le plus légitime pour représenter la marque.Par ailleurs, parfois, je suis surprise de constater que les plus efficaces pour promouvoir la marque employeur sont en fait ceux qui sont à l'extérieur de l'entreprise. Comment from Frédéric POULET: @CaroleJe ne suis absolument pas d'accord avec toi sur le "qui doit porter la Stratégie"Dans les faits, c'est même "l'actionnaire" + le(s) dirigeant(s) qui doivent porter la Stratégie et la VisionRien ne les empêche de les soumettre et de les enrichir des imputs de leurs collaborateurs au delà des Comex ou Codir (sous réserve de confidentialité), et même au contraire (ensuite encore faut-il savoir jusqu'à quel degré de verticalité et de transversalité)Mais s'ils sont là où ils sont, c'est qu'ils sont supposés avoir les éléments d'analyse et les compétences pour se projeter sur un périmètre élargi vs. le champ de vision de leurs propres collaborateurs. Alors après tout dépend évidemment de la taille de l'entreprise et de son rayonnement à l'international /exComment veux tu qu'un collaborateur si bien informé soit-il dans une des filiales d'un groupe puisse avoir les outils de reporting et d'analyses consolidés qu'un dirigeant aura à sa disposition ?Comment veux tu qu'il ait et des compétences financières, marketing, RH etc. lui permettant de mesurer les enjeux à 10-15 ans ? Faire des arbitrage de Cash, de choix d'investissements, de Croissance Externe, de communication Institutionnelle, etc. ?En même temps, si tu restes dans le périmètre d'une "petite équipe locale", PME, ou TPE, là ta remarque est sans doute plus adaptée, en tout cas plus adaptable.Mais, je pense qu'il vaut mieux un Bon Steve Jobs qui porte beaucoup de choses à lui tout seul (+ équipe rapprochée) qu'un méga brainstorming participatif et collégial qui peut provoquer autant d'inertie que d'efficacité.Pour avoir discuté récemment avec un des présidents d'une très grosse boite du CAC40, celui-ci me disait que ce qui manque dans les entreprises françaises, c'est de la prise de risques et de la prise de décisions... et implicitement que les boites étaient trop souvent sclérosées par une inertie ambiante (que les Lois et que la fiscalité française n'arrangent pas...) Et pourtant je suis un fervent défenseur du 2.0, mais pas pour tout et pas tout le temps.Pour en reparler volontiers de vive voixFred Comment from Frédéric POULET: Et ceci est valable également concernant la Promotion de la Marque évidemment (cf Steve Jobs à nouveau...) Comment from Carole BLANCOT: @FrédéricQue la DG porte le projet c'est évident que c'est un pré-requis.En revanche, je maintiens que les dirigeants les plus hauts placés que j'ai rencontré (et pas seulement en TPE ou PME comme tu l'évoques) se posent des questions que d'autres ne se posent pas et aussi bien souvent ne savent pas de façon innée et spontanée et de façon opérationnelle, quels messages faire passer en interne et en externe ni parfois comment pour promouvoir la marque employeur.Il leur est plus facile de promouvoir l'activité de l'entreprise et ses résultats financiers (du moins c'est l'impression que j'ai de certains interventions en Kick Off et autres events).En matière de médias sociaux les quinquagénaires ne me semblent pas spécialement plus en avance que les autres.Enfin je ne connais pas Steve Jobs et il n'est donc pas un modèle (à tort sans doute). Je ne suis d'ailleurs pas fan du tout d'Apple si c'est de lui dont il s'agit (je te taquine un peu là il est vrai). Comment from Frédéric POULET: Tu as raison ! Et c'est tout le paradoxe et aussi la raison pour laquelle je disais que c'était l'affaire de Tous :-)Mais si on a le meilleur VRP du monde à la tête de l'entreprise, qui maîtrise qui plus est les dernières technologies et techniques de communication, c'est encore mieux !Je crois savoir en revanche que M.Jobs (même si je n'ai pas non plus l'honneur de l'avoir rencontré - même s'il connaît très bien ma pomme -) n'est pas un Gourou du Collaboratif au sein de sa propre entreprise.IBM est en train de devenir en revanche une référence en la matière, après avoir failli (presque) mourir il y a quelques années. Y compris avec quelques quinquas dans ses troupes...Une Entreprise a me semble t-il deux principaux Capitaux : ses Marques et ses Ressources Humaines.Le talent suprême étant ensuite d'avoir la capacité à jouer du collaboratif en interne tout en restant le meilleur vendeur avec les meilleurs moyens de le faire savoir.Tout le monde se souvient encore d'Antoine Riboud agitant son Carambar au journal de 20h; aujourd'hui il en a transmis les gènes à ses troupes qui font d'excellentes choses en 2.0 et en marketing viral (cf. Evian /ex)Et en terme de e-reputation quelqu'un comme Nicolas Rolland fait très bien son job (me semble t-il)http://www.youtube.com/watch?v=FUH7H_Pauvs Comment from Vincent Berthelot: Les brevets c'est pas mal non plus ;-) Comment from Fadhila BRAHIMI: Y a comme un petit problème avec les visages du générique: ce n'est pas le même plateau, il me semble Comment from internaute webmaster: trouve ce webcast : DésolantOn apprend rien !! c'est déjà dis x fois Comment from Catherine TARAPACKI-PINTO: corrigé !!! Merci Fadhila.... Comment from Catherine TARAPACKI-PINTO: merci de cette contribution de haute volée et surtout tellement argumentée, n'hésitez pas à proposer votre contribution lors d'un prochain débat pour tous nous remettre à notre place ^^ Comment from Fadhila BRAHIMI: Euh non Catherine, la liste des intervenants n'est pas la bonne, la photo générique non plus. Déjà j'y suis pas et ma collègue de gauche non plus ;-)