Email     Password  
Connection | Subscription
Collaborative
technologies
Entrepreneurship
RH
marketing
OnLine
Media
eRecruiting and
talent management
Dialogue
social
Software
development
e-Business
Page
  ...  
Les juristes et les avocats sont actuellement largement sollicites par les RH pour tenter d'encadrer les nouveaux usages internes comme externes du 2.0. Leur tendance naturelle étant a diminuer les risques en tentant de contrôler au maximum nous parvenons vite au paradoxe de plateformes sociales et de chartes d'usages ressemblant plus a Fort Knox qu'a un lieu d'intelligence collective. Cependant construire une stratégie 2.0 sans leur aide c'est faire courir des risques majeurs a l'entreprise. Nous aborderons la nature de ces risques, les mesures palliatives, l'équilibre possible entre protection et attraction pour ces réseaux sociaux ne soient pas tellement sécurisés qu'ils ne contrôlent plus que le vide des conversations. Les juristes sont-ils capable de rédiger autre chose qu'une charte des usages des médias sociaux en forme de barbelé ? Ces risques sont-ils si importants ou est-ce l'heure de gloire des conseillers juridiques et des juristes? Quel est le plus grand risque, ne pas s'engager dans une démarche sur les plateformes sociales par peur des risques ou y aller en sachant qu'on ne peut tout y contrôler ?
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Webcast
notes
Speakers (3)
AUDIENCE
 
 
Follow us on Facebook
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
Vincent Berthelot, Conseil Web social

B-R-ent

Cl...
Conseiller web social
Olivier Iteanu, Avocat à la Cour d'Appel de Paris
Avocat à la Cour d'Appel de Paris et Chargé d'enseignemen...
Estelle Michaut-Querrien, Vallourec
Group Enterprise Portal Manager
Les juristes et les avocats sont actuellement largement sollicites par les RH pour tenter d'encadrer les nouveaux usages internes comme externes du 2.0.

Leur tendance naturelle étant a diminuer les risques en tentant de contrôler au maximum nous parvenons vite au paradoxe de plateformes sociales et de chartes d'usages ressemblant plus a Fort Knox qu'a un lieu d'intelligence collective.

Cependant construire une stratégie 2.0 sans leur aide c'est faire courir des risques majeurs a l'entreprise.

Nous aborderons la nature de ces risques, les mesures palliatives, l'équilibre possible entre protection et attraction pour ces réseaux sociaux ne soient pas tellement sécurisés qu'ils ne contrôlent plus que le vide des conversations.

Les juristes sont-ils capable de rédiger autre chose qu'une charte des usages des médias sociaux en forme de barbelé ?

Ces risques sont-ils si importants ou est-ce l'heure de gloire des conseillers juridiques et des juristes?

Quel est le plus grand risque, ne pas s'engager dans une démarche sur les plateformes sociales par peur des risques ou y aller en sachant qu'on ne peut tout y contrôler ?


Connected subjects:
  • Comment from Nicole Turbé-Suetens: C'est en grande partie le sujet qui a été traité le 25 janvier dernier dans l'Atelier "Droit du Travail et TIC" de l'ADIJ que je co-anime avec Me C. Baudoin du Cabinet LmtAvocats. Systématiquement tout le monde dit qu'il faut une charte...une de plus...mais tout le monde oublie que si une charte n'est pas introduite dans le règlement intérieur elle n'a pas de valeur juridique. Comment from : trouve ce sujet : Excellent !Concerne tout le monde : managers, salariés, enseignants, etc. Comment from Vincent Berthelot: Je pense que cela les Juriste ne l'ont pas oublié !Je suis intervenu à une conférence organisée par Liaisons sociales sur ce thème "Facebook, réseau social interne, messagerie, Hadopi" et je peux dire que la charte adossée au réglement intérieur est le BABA.L'orientation de sa rédaction en fera soit un outil de communication et d'orientation soit un couperet.Les juristes sont ils capable de rédiger autre chose qu'une charte barbelée ? Comment from Patrick ZIMBARDO: trouve ce webcast : Intéressantet interpellant ... réflexion opérationnelle à intégrer en amont pour les organisations 2.0 Comment from Patrick ZIMBARDO: correction - ce cast est excellentSa conclusion ouvre des questionnements pour tous ceux qui souhaitent mettre en place de RSE :- flux transfrontalier des données- responsabilité associée à toute liberté d'expression- protection du patrimoine immatériel de l'organisation au regard de la volatilité des informations- engagement fondamental de la DG qui doit avoir développé une culture- la RH comme régulateurdonc in fine projet stratégique pour être réussi opérationnellement.Questionnement complémentaires : - quid du contrat de travail vis à vis du "droit de réserve" - ces problématiques sont-elles intégrés dans les référentiels métiers, compétences et formation des community manager, voir de community curator- pour ceux qui développent sur un espace comme l'euroméditerranée, quid du cadre réglementaireUne simple charte n'est visiblement (au sens propre et figuré) la réponse, si tentée qu'il en existe une qui soit évolutive avec le Web 2.0 (cad en béta version permanente) et comme tout le monde ne possède pas de service juridique, c'est vraiment délicat ... et les réponses potentielles sont-elles uniquement juridique.Le REX d'Estelle sur les questionnements posés au niveau RH (Ressouces Humaines vs Relation Humaines) sont vraiment intéressantes.Les réponses de maître Olivier instructives pour compléter sa culture mais aussi interpellantes au regard de la dimension "crise" ... sauf pour la facturation;>)