Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Collaborative
technologies
Management
& Performance
Marque employeur et marketing RH
RH et usages Social Media
eRecrutement et gestion des compétences
Dialogue
social
RH
Software
Learning
& Applications Formation
Recrutement et problématiques de la sélection
  ...  
Pour démarrer ce sujet saluons la sortie de deux ouvrages qui viennent d'être récompensés par les prix sur Meilleur ouvrage sur le monde du travail sur cette question des RPS : - « Le travail à cœur, pour en finir avec les risques psychosociaux », Yves Clot, Titulaire de la chaire de psychologie du travail du Cnam (Conservatoire national des arts et métiers) et directeur du Centre de recherche sur le travail et le développement,  - « Ils ont failli me tuer », Vincent Talaouit et Bernard Nicolas, Le web social, l'entreprise ou l'intranet 2.0 portent en eux un formidable espoir de pouvoir renouer le dialogue dans l'entreprise en dehors de circuits hiérarchiques pré-imprimés. En libérant des espaces conversationnels sans pression hiérarchique ou syndicale afin de retrouver cet esprit de partage dans l'entreprise qui permet de créer une cohésion et une solidarité du corps social. C'est aussi un moyen de casser les discours souvent trop convenus de la direction et des OS pour entendre celui du terrain des salariés parfois en souffrance ou témoins de comportements à risques. Mais les RPS peuvent aussi se nourrir de ce formidable outil de pression, de surveillance que peuvent devenir les réseaux sociaux et qui font passer le paradigme de Big brother pour un épisode de "la petite maison dans la prairie". Ainsi cette expression"libre" peut vous valoir un licenciement car vous avez été un peu loin dans vos expressions personnelles sur votre entreprise ou vos responsables dans vos publications sur twitter; ou par ce que un client insatisfait de votre service le twitt à votre patron, le filme et le poste sur le web... Dans l'entreprise c'est le manager qui peut se retrouver en porte à faux avec une remise en question de son rôle d'intermédiaire. Que mettons-nous derrière les réseaux sociaux en terme de valeur ? quels sont nos objectifs ? comment les partager à minima?
Et hop, voici mon feedback :
Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




Webcast
notes
Intervenants (1)
AUDIENCE
 
 
Nous suivre sur Facebook
Format : Interview approfondie
Traitement : Analyse de tendance
Secteur d'activité : Ressources humaines
 
Intervenants :
Jean Louis PRATA, Directeur R&D de l’IME (Institut de Médecin...
Directeur R&D de l’IME et Administrateur et co-fondateur ...

Pour démarrer ce sujet saluons la sortie de deux ouvrages qui viennent d'être récompensés par les prix sur Meilleur ouvrage sur le monde du travail sur cette question des RPS :

- « Le travail à cœur, pour en finir avec les risques psychosociaux », Yves Clot, Titulaire de la chaire de psychologie du travail du Cnam (Conservatoire national des arts et métiers) et directeur du Centre de recherche sur le travail et le développement, 

- « Ils ont failli me tuer », Vincent Talaouit et Bernard Nicolas,

Le web social, l'entreprise ou l'intranet 2.0 portent en eux un formidable espoir de pouvoir renouer le dialogue dans l'entreprise en dehors de circuits hiérarchiques pré-imprimés.
En libérant des espaces conversationnels sans pression hiérarchique ou syndicale afin de retrouver cet esprit de partage dans l'entreprise qui permet de créer une cohésion et une solidarité du corps social. C'est aussi un moyen de casser les discours souvent trop convenus de la direction et des OS pour entendre celui du terrain des salariés parfois en souffrance ou témoins de comportements à risques.

Mais les RPS peuvent aussi se nourrir de ce formidable outil de pression, de surveillance que peuvent devenir les réseaux sociaux et qui font passer le paradigme de Big brother pour un épisode de "la petite maison dans la prairie".

Ainsi cette expression"libre" peut vous valoir un licenciement car vous avez été un peu loin dans vos expressions personnelles sur votre entreprise ou vos responsables dans vos publications sur twitter; ou par ce que un client insatisfait de votre service le twitt à votre patron, le filme et le poste sur le web...

Dans l'entreprise c'est le manager qui peut se retrouver en porte à faux avec une remise en question de son rôle d'intermédiaire.

Que mettons-nous derrière les réseaux sociaux en terme de valeur ?
quels sont nos objectifs ?
comment les partager à minima?

Sujets potentiellement connexes :
  • Commentaire de Isaac Joel BELA BELINGA : trouve ce webcast : Excellent !Bonne présentation de Jean Louis Commentaire de Victor WAKNINE : je ne comprends pas ce plateaule RS 2.0 est il un nouveau RPS? si c'est cela merci d'être plus explicite Commentaire de Emmanuelle PERRIER : trouve ce webcast : IntéressantDes notions importantes me semblent plutôt bien détaillées. Commentaire de Emmanuelle PERRIER : Bonjour Victor, Aïe, il me semble avoir perçu l'inverse. Un éclairage est donc effectivement nécessaire :)Je vais réécouter toutefois. Commentaire de Emmanuelle PERRIER : Ah oui, en effet. Le RS 2.0 serait donc potentiellement perçu comme stressant non pas en tant que tel, mais parce que s'y adapter induirait une rupture dans un mode de fonctionnement routinier. Commentaire de Victor WAKNINE : Je ne vois pas le rapport entre la notion de loyauté vis à vis de l'employeur sur tout type de média public et les RPS qui sont intrinsinquement liés à l'organisation du travail ou le salarié est impliqué.Si la question est les RSE (d'entreprise) sont sources de RPS , je ne le pense pas bien au contraire car , bien posé c'est un ETC (Espace Temps Cognitif) créateur de lien social.Au détail près que ceux qui sont réfractaires au RSE puissent se sentir isolés et fassent de la résistance 1.0 pyramidale. Commentaire de Frédéric POULET : trouve ce webcast : DésolantIl faut arrêter de vouloir tout faire faire au 2.0, aux RSE,...en bien comme en mal. Il n'y a pas plus de changement(s) que lors des évolutions technologiques précédentes.La société évolue (ou pas) en conséquence de chaque avancée technologique. Le téléphone portable devait être déjà facteur de stress supplémentaire à son lancement, pouvant permettre d'être joint partout, tout le temps... Les gens stressés s'en passeraient-ils aujourd'hui ?...Serait-il la cause d'un supplément de stress ? Et bien qu'ils le bennent !...Quelqu'un peut être licencié pour avoir posté un Tweet dénigrant ? So what... complètement normal...Les nouvelles technologies ne dispensent pas d'être responsable de ses actes, et ne va pas faire disparaître la connerie. En effet, elle sera plus facilement partageable et visible.C'est sans doute donc un révélateur et/ou un accélérateur de prise de conscience en l'occurrence....On a tendance à tout vouloir stigmatiser, vilipender, penser que ça pourrait être générateur de Stress. Au même titre que les Média qui ne relatent que les rubriques "chiens écrasés", nous sommes collégialement responsables de choisir de mettre en avant le verre à moitié plein des changements (et non pas à moitié vide), et d'arrêter de supposer que tout est facteur de stress ou de mal-être supplémentaire.Accompagnons les changements au lieu de faire de la résistance, ou de la prospective négativiste systématique.C'est vraiment très franco-français... Si on passait plus de temps à avancer qu'à se regarder le nombril... Commentaire de Victor WAKNINE : tout deviens RPS cela dépasse le ridicule, demander à Picq ce qu'il pense des sociétés Homo X , ouvertes au changement et de celles qui ont essayé de se protéger, l'évolution vient du changement qu'il faut affronter dans toutes ses turbulences avec des règles du vivre ensemble dans la diversité c'est tout. Commentaire de Vincent ROSTAING (@lecairn) : pour une fois pas loin d'être d'accord avec toi Mon(sieur) Poulet, d'autant qu'au lieu de combattre le stress il me semble moins vain de nous apprendre à vivre avec, et que finalement la mode 2.0 remet en place plutôt un mode de sociabilisation vieux comme le monde qui "permet à chacun de dire n'importe quoi " comme M. Rocard le soulignait récemment en matière de démocratie ... ainsi donc vivons stressés mais heureux au boulot !!! Comme disait Era(s)m(e) :"La vie est trop courte pour s'habiller triste" Commentaire de Marie-France Medana : Bonjour,Je suis bien d'accord avec vous. Commentaire de Marie-France Medana : trouve ce webcast : Assez moyenBonjour, Une manière vivante de faire passer les messages sur un sujet préoccupant de notre actualité. Cependant je ne suis pas adepte des méthodes cognitives. Le changement c'est la vie. Je me définis comme psychologue du bien-être car je suis lasse de toutes ces références au stress entraînant les RPS. "Le stress c'est la vie" disait le créateur du concept le Dr. Hans Selye. Je préfère privilégier le bien-être en toutes circonstances, y compris au travail et aider chaque individu à trouver ou retrouver son potentiel pour bien vivre son quotidien, quel qu'il soit.