Email     Password  
Connection | Subscription
Collaborative
technologies
Entrepreneurship
RH
marketing
OnLine
Media
eRecruiting and
talent management
Dialogue
social
Software
development
e-Business
Page
  ...  
Traditionnellement tous les 4 à 5 ans pour les bons élèves on repense l'intranet en terme d'ergonomie, rubriques, services. Ce qui change actuellement c'est un repositionnement autour du réseau social qui modifie bien plus en profondeur ce que peut devenir l'intranet. Un intranet avec un réseau social ou un réseau social comme intranet ? [Cliquer ICI pour voir la 2ème partie]
You can navigate through the video thanks to the interactive summary:
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Speakers (6)
AUDIENCE
 
Subject proposed by Vincent Berthelot
Organization by Vincent Berthelot
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
Vincent Berthelot, Conseil Web social

B-R-ent

Cl...
Conseiller web social
Delphine BILLY, SNCF : responsable intranet
Responsable Intranet à la SNCF / direction de la communic...
Thierry Cappe De Baillon, Sogeti
Responsable communication online à Sogeti - Branding & we...
Céline Mory , France Télécom Orange

responsable in...
communicante tournée vers les usages des nouvelles techno...
Alexandra Nizak, Bibliothèque nationale de France
Philippe Picard, Radio France
Resp. projet Intranet - Radio France -
Traditionnellement tous les 4 à 5 ans pour les bons élèves on repense l'intranet en terme d'ergonomie, rubriques, services.
Ce qui change actuellement c'est un repositionnement autour du réseau social qui modifie bien plus en profondeur ce que peut devenir l'intranet. Un intranet avec un réseau social ou un réseau social comme intranet ?

[Cliquer ICI pour voir la 2ème partie]

Un plateau exceptionnel avec les responsables intranet d'entreprises qui sont confrontés à la necessité de repenser le futur intranet en intégrant ou non les fonctionnalités d'un réseau social.

Un plateau qui réunira des praticiens, des responsables pour partager leur vues, expériences, interrogations sur ce moment crucial afin de mettre l'intranet au service du personnel, des managers et des objectifs de l'entreprise.

Une refonte d'intranet n'est pas simple mais quand celui-ci doit intégrer les fonctionnalités d'un réseau social celà devient un vrai challenge.

Nous parlerons donc aussi bien stratégie que méthodologie voire philosophie sur ce plateau à ne pas manquer !

Topic brought to you by:
Loading...
Share the link:
Connected subjects:
Intranets     
  • Comment from Thierry Cappe De Baillon: S'il reste de la place, je suis volontiers preneur :-) Comment from Vincent Berthelot: Je ne promets rien malgré tout l'intérêt que je porte à la grande qualité de ton regard car cela sera peut-être un plateau manager intranet only !En revanche dans tous les cas bienvenue sur le plateau en public pour les discussions avant, après :-) Comment from : "Traditionnellement tous les 4 à 5 ans pour les bons élèves on repense l'intranet"Hum. J'espère réellement que les choses sont repensées plus souvent que cela parce que, sinon, cela signiefierait que, pour les anciennes sociétés bénéficiant d'un intranet, il n'y aurait eu que 2 ou 3 modifications depuis 15 ans..."cela sera peut-être un plateau manager intranet only" dit Vincent Berthelot mais il me semblerait intéressant de lier les intranets avec les ressources humaines, la formation, la production... Bref, un intranet est utile pour ce qu'il apporte plus largement et il ne peut être utile - me semble-t-il - que s'il bénéficie à la dynamique de l'entreprise. Ou, alors, c'est juste un ensemble de disques durs pour stocker des données. Comment from Alexandra Nizak: "lier les intranets avec les ressources humaines, la formation, la production..." : ça tombe bien, je crois bien que c'est une des nombreuses facettes de mon métier !! Comment from : Hé oui Philippe les intervenants qui seront des responsables intranet de La BNF, de Radio France, Sequafi-Alpha, France-Telecom ont cette vision globale et heureusement.Un intranet peut voir évoluer sa couche graphique plus rapidement mais les changements profonds vu le montant des investissements ne sont pas aussi rapides que vous l'entendez.Un intranet composé de multiples intranet et qui passe sur un CMS pour assurer la cohérence c'est un projet de longue durée, tout comme celui que vient s'adosser sur un ERP ou celui qui intégre de nouveaux sel services. Enfin nous arrivons à la refonte orientée 2.0 qui si je ne compte pas les verrues et projets sous le radar mais un projet stratégique prendra lui aussi du temps, des investissements et donc qq années d'utilisation pour un ROI minimum... Comment from Vincent Berthelot: Désolé pour la copy/paste j'oublie le log trop souvent.....Hé oui Philippe les intervenants qui seront des responsables intranet de La BNF, de Radio France, Sequafi-Alpha, France-Telecom ont cette vision globale et heureusement.Un intranet peut voir évoluer sa couche graphique plus rapidement mais les changements profonds vu le montant des investissements ne sont pas aussi rapides que vous l'entendez.Un intranet composé de multiples intranet et qui passe sur un CMS pour assurer la cohérence c'est un projet de longue durée, tout comme celui que vient s'adosser sur un ERP ou celui qui intégre de nouveaux sel services. Enfin nous arrivons à la refonte orientée 2.0 qui si je ne compte pas les verrues et projets sous le radar mais un projet stratégique prendra lui aussi du temps, des investissements et donc qq années d'utilisation pour un ROI minimum... Comment from Céline Mory : oui, nous aurons de quoi bavarder car imaginer l'écosystème intranet est intellectuellement revigorant et bien séduisant mais quel (vaste) projet face au patrimoine de plus de 12 ans d'intranet(s) pour les grandes entreprises ... car il ne faut ni perdre de vue le salarié ni (et surtout) ses usages dans l'entreprise... Comment from Vincent Berthelot: Voila une magnifique niaiserie 2.0 comme le dirait Frédéric, ben bien sur il est là l'outil, il faut l'utiliser si non vraiment vous êtes has been ringard, la gen Y en a marre !La réponse est toute prête, universelle, évidente et tellement simple... Désolé non ce plateau vise justement à échanger sur les différentes problématiques liées à la refonte d'un intranet sans succomber à la mode 2.0 mais en en comprenant tous les enjeux et en étant capable de moduler la mise en oeuvre de ces outils par une stratégie partagée.Pour le champagne c'est une caisse que tu peux amener mais je suis exigeant là aussi sur la qualité :-) Comment from Thierry Cappe De Baillon: Il semble évident que l'expérience est une lanterne qu'on traîne derrière soi et qui n'éclaire que le chemin parcouru, comme disait un autre ringard de la Chine ancienne, mais au moins chemin parcouru y a-t-il...Du passé faisons table rase (pour rester dans le rouge), alors évitons de parler de réseaux sociaux, qui seront de toutes façons rendus obsolètes par le web sémantique et la réalité augmentée. Ridicule? Guère plus. Impressionnant en tous cas de voir à quel point la connaissance cède le pas à la brillance (je ne fais pas de jugement de valeur, je recadre simpplement le débat intranet vs réseaux sociaux). Une logique qu'il serait intéressant de mettre sous la perspective des théories de Paul Virillio...My 2 cents  Comment from Vincent Berthelot: Ca commence à ressembler à un débat tout cela :-) Comment from Céline Mory : suis bien d'accord ;-) je ne suis pas sûre que le débat porte sur une question de génération ou de brillance d'ailleurs mais sans doute un angle à explorer est peut être celui du lien social, de la capitalisation du savoir et du partage au sein de l'Entreprise (2.0 ?) ... vivement le 24 :-) Comment from Thierry Cappe De Baillon: A mon avis, le lien social n'est qu'un aspect induit par l'intranet. En fait, je pense que les 2 peuvent | doivent cohabiter, gestion de la connaissance et émergence du savoir. Peter Drucker disait que le savoir ne se gère pas, mais se transmet de bouche à oreille. La grosse question est: quelle interface apporter entre les 2, pour capitaliser sur leur complémentarité? La question est multiple: technologique, humaine, décisionnelle....Je compte sur Vincent et Frédéric pour porter le débat à ce niveau ;-) Comment from Thierry Cappe De Baillon: @Alexandre Un réseau au ministère, super! Mais comment va-t-il être utilisé, par qui, dans quel but, avec quel succès? Qui va le porter? Comment est-il relié à la montagne de documents disponibles?... Je crois comprendre que ce n'est plus là ton problème. Ca me fait penser aux commerciaux qui passent leur temps à démarcher en costume rayé et chaussures pointues... La théorie et la tchatche, c'est bien, mais CONCRETEMENT ??? Comment from Vincent Berthelot: Alexandre tu as des convictions et de l'énergie choses que j'apprécie maintenant sans discernement et ouverture sur des sujets aussi complexes je pense que tu tournes vite à une caricature de tes propos qui nous intéressent sur le fond. Comment from Thierry Cappe De Baillon: Tu n'es pas d'un avis si différent, d'ailleurs. Nous sommes (je pense) tous d'accord sur le besoin de changer les vieux paradigmes. Tu as semble-t-il eu l'occasion d'effectuer une belle mission (que je ne suis peut-être pas le seul à jalouser) qui ne s'est pas encore heurtée à la réalité des faits. Tant mieux, d'ailleurs, parce que ton avis empêche tout un chacun de se précipiter vers un consensus trop vite établi...Par contre, la pratique modifie les idées les plus généreuses, et le contexte est plus à l'embastillement qu'à la révolution. Comment initier les bons usages? Comment faire boire un âne qui, la plupart du temps, n'a pas soif (même si, la plupart du temps, il déclare le contraire)? Comment from Thierry Cappe De Baillon: 30% de leur temps, c'est en même temps énorme ;) Je travaille avec des gens qui sont occupés à 120%, et que j'essaye à convaincre de prendre sur leurs loisirs pour paticiper (mais c'est une autre histoire). Comment from Vincent Berthelot: Bien d'accord sur la dernière remarque des 30 % ! Je salue encore une fois l'enthousiasme comme le projet dont tu devra nous donner plus de détails ;-) mais lancer un projet n'est pas toujours le plus dur quand on a une écoute, des moyens, le faire marcher et durer en revanche... Comment from Vincent Berthelot: Alexandre et Thierry je suis un tout petit peu embêté car nous risquons d'être complet sur ce premier plateau mais si c'est le cas je vous propose une chose c'est de remonter dans la foulée un second plateau sur le même sujet et ouvert à d'autres contributeurs ayant autant d'envie de présenter leurs idées, projets...Est-ce que cela vous convient? Comment from Dominique Rabeuf: Tout cela est un peu post moderneCela me rappelle tant de choses, tant de grandes administrations Comment from Alexandra Nizak: Bonsoir tout le monde ! Je réagis un peu tardivement aux messages d'Alexandre dont je salue l'énergie au passage, et j'attends de voir ce que deviendra ce beau projet après lui... Car Céline sera sans doute d'accord, c'est beau de concevoir un outil génial au service de tous (et extranet, à mon sens, sur ce projet)... mais le plus dur est ce qui suit le lancement de ces nouveaux outils.Et pour moi, c'est aussi ce qui peut être le plus passionnant : valoriser leur (bonne) utilisation, accompagner les utilisateurs pour le faire évoluer et être prêts à se remettre en cause... dans tout ça, il n'est pas question d'intranet ou d'internet, mais de mettre les utilisateurs au centre de nos outils.... quels qu'ils soient, 2.0 ou pas !! Tiens, B.Duperrin apporte de l'eau à notre moulin, les amis :http://www.duperrin.com/2009/10/20/vos-indicateurs-disent-que-vos-communautes-sont-actives-et-alors/ Comment from Thierry Cappe De Baillon: Vincent, ce serait avec grand plaisir, car je pense que ce plateau sera loin d'épuiser le sujet :) Comment from : Remplacer un intranet par un réseau social, c'est à peu près la même chose que de remplacer une réunion du conseil des ministres par un débat au café du commerce... Comment from Alexandra Nizak: Une chose est sûre, Vincent : il faudra inviter Alexandre à nous détailler tous ces concepts à consonance anglo-saxonne ...; -) Comment from : Bah... L'ubimedia c'est déjà dépassé (ça va tellement vite tout ça). Le truc vraiment "in" maintenant c'est le femto-net. Quand au websquared, il sera prochainement remplacé par la notion d'holoweb tridimentionnel, concept au demeurant beaucoup plus intéressant. Comment from Céline Mory : oui l'intranet est loin d'être une préoccupation pour tout un chacun et c'est (bien) normal, mais si l'intranet n'existe pas est-ce qu'il vous manque, à vous les salariés ? c'est quoi un intranet pour vous ? moi je n'ai pas encore trouvé La réponse, si Elle existe... la définition je le crois va dépendre de l'entreprise, de son (ses) métier(s), de son projet... de sa stratégie. Bref, la e-stratégie est en marche, et nous allons en parler ! les outils nous verrons bien... en attendan til faut faire avec l'héritage du passé et ça c'est compliqué :) Comment from Dominique Rabeuf: Next WebIl est un peu ici Pas vraiment dans la France des Institutions Heu j'ai lu que des gens travaillaient à 120% !J'espère qu'il vont réduire la voilure avant d'attaquer la falaise Comment from Vincent Berthelot: Je vais vous raconter une jolie histoire, non pas winnie l'ourson !Dans un train en Thaïlande un homme se tenait debout avec une perche sur les épaules et deux jarres accrochés de chaque côté. Il remuait doucement les mains plongées dans chacune des jarres. que prensez-vous qu'il faisait ?Il remuait les doigt pour aérer l'eau et permettre aux petits poissons qui étaient dedans de survivre. Le mouvement, l'oxygène sont indispensable à la vie, trop d'intranet ont été conçus comme des frigos et non des écosystèmes.L'avenir de l'intranet c'est l'éco-intra-système :-) Comment from Dominique Rabeuf: Internet a été fait pour interconnecter des réseaux divers et variésLe réseau privé de type Fort-Knox a été nécessaire, il ne l'est plusIl ne faut pas avoir peur d'aller ranger ses données ailleurs que dans son frigoOn peut partager et garder secret avec qui on veut, du grand public anonyme au groupe privé cachéMais c'est une autre façon de gérer, l'évolution des habitudes va être plus difficile à gérer que l'apprentissage de la techniqueExpérience confirmée par de grands groupes et administrations, les nouvelles façons de construire des applications fournissant à l'utilisateur final ce dont il a besoin sont en routeCes nouvelles façons de faire sont bien plus légères (facteur dix), les véritables acteurs deviennent ceux qui ont besoin de l'application, par les stratèges de la direction des systèmes d'informationEnvoyez vos meilleurs informaticiens à l'école et recyclez les autresLe nouvel écosystème basé sur les nouveaux services au dessus d'Internet est peux coûteux, les vieux systèmes d'informations n'ont pour certains qu'une dizaine d'années mais ils sont obsolètes comme un PC de 1999 est obsolète (Il peut encore servir mais avec lourdeur et sans confort)  Comment from : Les outils, c'est une chose... encore faut-il qu'ils répondent à un besoin et s'inscrivent dans une problématique. Et en gros, les besoins fondamentaux ne changent pas tant que ça : il y a des informations qui doivent circuler et il faut trouver la façon la plus efficace de le faire ! Alors revenons aux fondamentaux :- Quelles informations doivent circuler ?- Qui possède ces informations et à qui sont elles destinées ?Une fois qu'on a répondu à ça, alors on peut réfléchir sur l'outil le mieux adapté. Faire le contraire (se dire on a tel et tel outil, comment on pourrait bien les utiliser et à quoi) c'est ridicule... mais c'est souvent ce qui se passe quand on a le nez dans la techno : on est tellement content d'avoir trouvé un outil sympa qu'on veut le mettre en place et l'utiliser à n'importe quel prix.Quand je lis: "Je n'aimerai pas être à la place des patrons qui annoncent aux jeunes générations : on a décidé de faire un espace fermé juste pour nos salariés..." je fais des bonds... car justement c'est un besoin et une demande: faire circuler des informations qui s'adressent aux membres de l'entreprise ou de l'administration ET QUI NE DOIVENT PAS SORTIR ! Et c'est là la définition d'un intra-net, un réseau interne...En revanche, il est clair que certaines questions/réponses débordent du cadre interne... ça fait des années que les gens utilisent des forums de discussion externes aux entreprises pour obtenir des réponses à leurs questions (d'ailleurs parfois du collègue du bureau d'à coté). C'est la discussion du café du commerce... mais c'est aussi très utile. Là, le réseau social à toute sa place... mais la question qu'on peut se poser, c'est "faut il créer un réseau social "propre à l'entreprise" ou s'appuyer sur des réseaux déjà existant ? "Enfin il y a régulièrement des informations qui passent d'un circuit de diffusion interne (intranet pour faire court) à une diffusion publique (internet ?). Dans ce cas, il est évident qu'utiliser les mêmes outils pour gérer les deux permet un gain considérable d'efficacité. Et si l'outil permet aussi de gérer un réseau social, c'est encore mieux !Et quand Alexandre dit "Le fait de tout avoir dans un même espace, avec des systèmes de notifications, de boites mails etc... doit faire gagner du temps au salarié." je dis banco... A mon sens, les notions d'intranet et de réseau social ne sont pas exclusives mais complémentaires. Comment from : Monsieur, j'adore votre histoire. En Thaïlande, il y avait un homme pour remuer l'eau. Je veux dire par là, que c'est tellement ce que vous dites, mais en même temps, je pense que la technologie, les services, les applications ne servent pas à grand chose sans la volonté des Hommes. Comment from Dominique Rabeuf: Pour la BnFIl va falloir faire quelque chose, l'hostilité de la vieille édition est ridicule. Je trouve plus de vieux documents sur Google Books et Archives aux états unis qu'en FranceTant pis pour le Ministre de la culture officielleTant pis pour les lobbies de l'éditionAucun auteur ne sera voléSeuls les intermédiaires sans valeur ajoutée vont laisser des plumesEconomie de papier, boîtes en plastique, logistique, transportNota: le beau livre n'est pas nécessairement mort (Cliquer sur Vidéo - Bruges) Comment from Vincent Berthelot: Dominique , ce n'est pas vraiment le sujet merci de le comprendre et proposer un autre tournage sur cette question qui me parait aussi intéressante avexc la demie arrivée du Kindlle :-) Comment from Dominique Rabeuf: Monsieur Vincent c'était juste pour la BnFLe réseau de la BnF en 1995 pataugeait déjà dans le yahourt Comment from : Si c'est un problème de granularité des droits d'accès. Ok, l'intranet "traditionnel" c'est 2 niveaux (dedans, dehors), et effectivement avoir plus de niveaux est utile (on diffuse à toute l'entreprise, seulement à un groupe, juste à quelques collègues, on élargit à des clients etc...). L'autre questions plus épineuse est l'organisation et la structuration de l'information. S'il faut aller glaner les infos sur les différentes pages des personnes ou avoir tout à la suite comme sur facebook, alors là on va perdre du temps ! La gestion de page/rubriques etc... à vocation interne permet de structurer cette diffusion, d'établir des hiérarchies, des priorités, mettre en avant certaines informations, avoir une politique éditoirale etc... c'est un métier et il faut une équipe pour gérer ça. J'ai du mal à imaginer que ça puisse être remplacé par un réseau social ! Comment from Vincent Berthelot: Ah si les anonymes voulaient bien se loguer on pourrait développer plus facilement notre réseau social d'expert/responsables/managers/penseurs de l'intranet :-) Comment from Thierry Cappe De Baillon: Très juste commentaire, Alexandre, à propos de la distinction information/circulation. Je la formule d'ailleurs plutôt connaissance/information, ce dernier mot étant sujet à tellement d'interprétations...Je pense par contre que c'est là en plein coeur du sujet, et non une autre problématique. J'y ajoute même un troisième larroin: la prise de décision. C'est sur cette trilogie que se bâtit toute l'entrepise. Comment from : Si j'arrive à avoir une idée de ce qu'est un intranet, je suis pas sur de cerner parfaitement la notion de "réseau social"... Est-ce que par exemple un forum de discussion à l'intérieur d'un intranet peut-être considéré comme une embryon de réseau social d'entreprise ?(un anonyme qui ne l'est plus ;-) )  Comment from Vincent Berthelot: OK Alexandre mais François parlait d'embryon et je pense en effet que le forum fut certainement précurseur des réseaux sociaux actuels, des profils, des membres, des MP mais il lui manquait le liant qui rend désormais possible naturellement, nativement ce qui n'était qu'une possibilité pour quelques uns avant.Vous m'avez inspiré avec tous vos commentaires : http://www.conseilwebsocial.com/index.php/2009/la-refonte-de-l%E2%80%99intranet-a-l%E2%80%99heure-des-reseaux-sociaux/ Comment from Vincent Berthelot: Belle question qui alimentera les débats ! Comment from Dominique Rabeuf: Internet a d'abord été utilisé pour ses services de messageries et de groupes de discussions, on ne parlait pas encore d'Intranet. Les réseaux sociaux scientifiques et techniques se sont constitués au dessus de ces services. Intranet ou réseau local (LAN) et Extranet (WAN) se sont développés en raison de contraintes techniques et de préoccupations de confidentialité et de privauté. Une visio conférence il y a vingt ans coûtait très cher tout comme des lignes spécialisées. Le monde du logiciel et des télécommunication continue d'utiliser la messagerie classique et les souscriptions à des groupes de discussion, même s'ils utilisent des services Web. Les réseaux sociaux ou communautaires existaient avant les sites Web, ces réseaux sociaux peuvent s'exprimer avec d'autres moyens sur des sites Web. La future génération de services ne sera pas forcément Web (au sens protocolaire Internet, c'est à dire http qui pose beaucoup de problèmes en terme de sécurité et de gestion de contexte), il est probable qu'elle repose sur des protocoles plus évolués comme xmpp. Pour l'utilisateur cela ne changera pas grand chose, qu'il participe ou non à tel ou tel format ou modèle social ou communautaire. Pour les concepteurs de services qu'ils soient techniciens ou organisateurs prescripteurs c'est une autre histoire. Ceux qui ont des contenus évolutifs ou non à gérer, des modalité d'accès à organiser doivent se soucier de ne pas trop coller à une technique protocolaire, leurs données et leur organisation doit pouvoir supporter un changement de protocole. Dans un site à la mode Deux-Point-Zéro c'est souvent un mélange total de structures, données, traitements et représentations spécifiques, bref un joli tas de bidouilles complètement liées à un style à la mode., Comment from Dominique Rabeuf: Il faut surtout faire attention aux terminologies à la française. Voir Wikipédia pour réseau Réseau et aussi social SocialLe terme réseau désigne des concepts qui sont compréhensibles dans de nombreux contextes et culturesLe terme social est beaucoup trop vague, ses annotations possibles sont culturellement très dépendantesSur la toile française dite Deux-Point-Zéro, Réseau Social recouvre des modes communautaires très variés. Ce qui permet à beaucoup de monde de mélanger techniques de communication, traitement de l'information, équipements de télécommunication, méthodes de transfert d'information, sociologie, idéologies néo logistes, post romantisme fouriériste, philosophies de comptoir et la liste est longue      Comment from Frédéric BASCUNANA: Il me semble plus que jamais nécessaire de planifier plusieurs plateaux - on peut en faire un second dans la foulée du tournage du premier, pour commencer ? (à 18h30) 6 puis commencer à lancer la discussion sur la date du suivant de la série, je fais confiance à Vincent pour orchestrer ça ! Comment from Vincent Berthelot: Oui c'est incroyablement riche, pas sur que tourner dans la foulée soit la meilleure stratégie, il faut que ça infuse non, mais je reste ouvert à toutes les idées :-)Mais en effet un second plateau est d'ores et déjà prévu avec les commentateurs phares de ce sujet et d'autres invités.C'est vraiment formidable de voir comment ce sujet à bien pris et faire monter ainsi la pression avant le tournage c'est du pur Sun Tzu :-) Comment from Dominique Rabeuf: Mieux vaut faire des tournages distants.et les recollerAvec de bonnes liaisons le temps réel marche bien en vidéoIl faut bien tester avant, j'ai eu un problème hier avec un meeting interactif outre atlantiqueLa file risque d'être longue et le sujet ne sera pas clos avant longtempsTout l'intérêt d'un prologueOn est loin de l'épilogueMur partagé en temps réelIl faut que chacun dispose de Google ApplicationUn document est partagé par un groupe en lecture et écritureChacun son morceau de tableau, ou sa couleur pour écrireCela peut faire très débat avec griffonnage sur paper board et conversations annexesLe document est en lecture publique Comment from Dominique Rabeuf: Juste une remarqueL' horodatage des articles ici est un peu farfelue et les arrivées de mails très décalées dans le temps. Pas grave, le pire est avec les décalages horaires importants où les files de questions/réponses triées par estampillage deviennent surréalistes  Comment from Vincent Berthelot: Le mur partagé serait une excellente idée à intégrer dans la roadmap de Techtoc pour jouer à fond sa carte réseau social productif. Comment from Dominique Rabeuf: On peut commencer à expérimenter, il faut juste que chacun dispose de Google Application. Pour bien faire ensuite il faut une messagerie un peu complexe à configurer selon les FAIs Ce qui peut être impressionnant c'est le temps réel sur ce genre d'interface.Je rappelle que Microsoft a fait pas loin de 10% de son chiffre 2009 sur SharePoint Ce jeune homme est excellent http://twitter.com/xmpphttp://timyang.net/ Je ne fais pas que débiter des provocations Comment from : Oui à la complémentarité. Pour le moment, je ne vois pas comment le réseau social peut se substituer à l'intranet; Aujourd'hui c'est dans l'intranet que l'utilisateur peut accéder aux informations sélectionnées et référentielles de l'entreprise. C'est un passage obligé pour comprendre l'essentiel de son entreprise (stratégie, process, métier...). Je rappelle que l'entreprise n'est pas la démocratie, et on ne fait pas que ce que l'on y fait pas ce que l'on veut. C'est pourquoi, je dis bienvenue aux réseaux sociaux en entreprise pour favoriser les initiatives individuelles et la collaboration, mais ils ne peuvent pas s'installer sur tous les champs de la relation salarié - entreprise. Comment from Dominique Rabeuf: Une entreprise en que société, peu importe sa forme sociale (En France: Sarl, SAS, SA etc) est hiérarchisée, ce sont ses mandataires sociaux qui sont responsables à priori des actes réalisés au nom de l'entreprise. Les subordonnés de l'entreprise ne sont pas nécessairement des employés au sens salarial.Les subordonnés agissent pour le compte de l'entreprise certes, mais aussi pour leur propre compte ou pour le compte d'autres formes sociales. C'est ainsi que les choses se compliquent sans avoir recours à une technologie, cet état de fait existe depuis bien longtemps et indépendamment du niveau de formalisation des formes sociales qu'elles soient reconnues comme étant légales ou non.Prenons le cas de l'IETF, cette entité n'a aucune existence légale et néanmoins ses activités sont assez peu condamnables selon la plupart des législations en vigueur dans les états de notre chère terre (lesdits états n'étant pas toujours bien reconnus de la même manière par tous les autres)La frontière entre l'intérieur et l'extérieur d'une société est juste une question de règlement intérieur, maintenant comment faire pour respecter et faire appliquer le règlement intérieur: c'est une question de police au sens littéral du terme. Police personnelle ou collective se conçoivent à l'intérieur d'un cadre social.Mais la police en charge du bon fonctionnement à l'extérieur est toujours à l'étude.Ce n'est pas pour compliquer les choses, c'est juste pour dresser le tableau du cas général.Je fais partie de ceux qui prétendent qu'une des caractéristiques du genre Homo Sapiens est son individualisme, sa non détermination au sens génétique à s'insérer dans une forme social plutôt qu'une autre. Contrairement à d'autres espèces vivante Homo Sapiens n'a pas de dispositions innées pour une forme sociale comme par exemple les termites ou certains champignons .Les couples, clans, tribus, communautés d'intérêts, cultures, civilisations se construisent et disparaissent depuis très longtemps.Les couples formalisent de moins en moins leur relation au sens social du terme, beaucoup d'ailleurs sont très éphémères voire carrément virtuels et ont de multiples facettes. Nous n'y pouvons rien mes chers moralisateurs, c'est pas très nouveau, nos ancêtres semblent avoir été encore moins respectueux des bons usages.Les nouvelles possibilités d'échanges délocalisés et d'émergence de groupes non contrôlables met en danger les vieilles velléités d'organisation à priori stables.Ce doit être la faute à Internet, non ?La zone ci-dessus est typiquement Deux-Point-ZéroLe formulaire se retrouve dans le formulaire, c'est de l'auto inclusion Comment from Dominique Rabeuf: Google Docs avance à pas de géant.Il reste à résoudre cela Problème de Back UpEt aussi le format d'enregistrement des données qui est plutôt mal formé dans Google (cf HTML5)Ces services sont des services Internet mais de moins en moins en Web traditionnel, c'est à dire au-dessus des protocoles httpEn France nous sommes loin de tout cela, nous discutons à propos du numérique selon les versions officielles.En Chine par exemple, certains sont déjà un peu plus loinXMPP en ChineXMPP sur TwitterTout le monde n'est pas obligé de creuser la technique aussi profondément, on peut prendre le volant d'un véhicule sans se préoccuper de savoir comment ça marche mais il faut quand même regarder le tableau de bord et aussi s'intéresser à ce qui va être disponible avant d'investir dans un véhicule dépassé, achetez un véhicule neuf dépassé, c'est perdre son temps et son argent Comment from Dominique Rabeuf: Google Wave WarningAttention !!! Comment from Frédéric BASCUNANA: pour citer @Alexandre Bousez - commentaire déposé plus haut le 23.10.2009 à 09h31 :"Justement, une petite problématique : A partir de quel moment peut-on considérer qu'un site est un réseau social ? Un espace communautaire est-il une composante d'un réseau social ou pensez-vous que l'on doit distinguer les réseaux sociaux et les espaces communautaires ?"je pense que cette problématique malicieusement posée par Alexandre est une EXCELLENTE idée de plateau en soi, et dans la continuité des débats proposés par Vincent.j'en prends bonne note... ;) Comment from Dominique Rabeuf: distinguer les réseaux sociaux et les espaces communautairesProjet de thèse de sociologie ? Le débat ne sera pas terminé dans XXX-L années Comment from Thierry Cappe De Baillon: Enfin de retour sur Techtoc après un weekend iPhonique :-)Beaucoup de commentaires passionnants... Intéressant en tous cas de voir que le sujet est la plupart du temps abordé de façon atomique et fonctionnelle (les salariés, la diffusion/partage du savoir...) et non de manière systémique et organisationnelle: qu'est-ce-qu'une entreprise? Quels sont ses enjeux (sociétaux, économiques et autres) ? Je ne parle pas d'une quelconque diatribe socio-économico-politique que pourrait susciter mon commentaire... Mais clairement, une entreprise, à quoi ça sert, et comment ça marche ? Comment en effet, parler outils et mécaniques comportementales sans aborder cette question ?????? Comment from Céline Mory : et le lien ne serait il pas un moteur de mise en relation que serait justement le réseau social d'entreprise ? l'environnement/l'écosystème intranet ne peut être remplacé par, mais sera nourri par....les bases de connaissances, les informations métiers, les liens vers les applications, les bases de KM, la messagerie instantanée, l'annuaire, les wikis, les forums, l'info institutionnelle, les webservices.... tout cela doit être lié mais par quoi donc ? ... par qui plutôt : les femmes et les hommes de l'entreprise tout simplement :) Comment from Vincent Berthelot: De cette idée de plateau est entrain d'émerger un véritable thinktank que nous allons supporter pour en faire un pôle de rencontre, d'échanges, de formations et d'événements ! Comment from : Bonsoir,Juste pour écrire que les technologies du web sémantique ne rendront pas obsolètes les réseaux sociaux comme j'ai pu le lire plus haut. Bien au contraire, elles viendront se "greffer dessous" et apporter ainsi tout son sens au web social (pléonasme j'en conviens, le web étant social de naissance, remember CERN).Pour revenir dans le coeur du sujet, je réalise depuis peu une étude pour le compte d'une grande entreprise souhaitant intégrer la dimension sociale à son intranet. Je peux voir pragmatiquement et concrètement les bénéfices métiers d'un tel paradigme, notamment dans leurs activités quotidiennes.Bien sûr les changements mettront du temps à être adoptés, mais ils me semblent inévitables. Ceux-ci doivent être pensés, discutés, accompagnés, animés, modérés. Ne pas sous estimer ces dernières tâches, loin de là.Au plaisir de voir l'émission. Comment from Dominique Rabeuf: Certains dangers sont peu connus comme les pièces jointes, des outils de bureautique très utilisés mais qui contiennent plus d'informations qu'à première vue.La quasi totalité des sites administratifs et gouvernementaux en France sont des passoires (cf par exemple la mésaventure du système de la Ville de Longjumeau)Alexandre Bousez semble avoir été surpris de recevoir un courrier contenir l'exposé d'une démarche commerciale. Peut être est il persuadé que tout service accessible au public doit être gratuit comme l'est par exemple notre chère télévision de service public.Néanmoins les services publics administratifs et pseudo associatifs satellites sont en train de ruiner les usagers.Je ne connais pas l'état d'esprit de l'administration de la municipalité de Vélizy mais je peux cite des exemples précis d'acharnement schizophréniques de services municipaux ou départementaux. La bêtise anti libérale est bien ancrée, elle se rencontre à tout niveau hiérarchique et se trouvent sous toutes les coloris politiques.Il y a des personnes dont le comportement est lucide et dont l'attitude de service est professionnelle dans les services publics que ces services soient libres d'accès ou non, gratuits ou payantsEt aussi d'autres personnes qui feraient mieux de rester en mode strictement privatif et confidentiel tant leurs penchants naturels et culturels sont incompatibles avec tout type de service lié à une relation sociale sincère et utile Comment from Vincent Berthelot: Un formidable plateau pour lancer ce nouveau moyen de networking entre professionnels de l'intranet ! Comment from Dominique Rabeuf: Rendez vous sur Twitter - Une chose très intéressante en matière de télévision et de technologie très avancée Comment from Vincent Berthelot: Dominique, intéressante oui mais rien à voir avec le sujet de ce plateau :-) Comment from Thierry Cappe De Baillon: Une dernière petite idée, comme ça, en attendant demain...Les trois piliers de l'innovation:- gestion structurée du savoir et fluidité de son accès -> connaissance- détection des patiques émergentes et capitalisation -> information- culture du consensus et dynamique collaborative -> prise de décision Comment from Dominique Rabeuf: Au fond un dilemme quasiment complètement franco français comme informatique, numérique et méthode cerise avec MOA et MOE + Plan Qualité ISO durable avec moins de CO² et plus de taxes.Il ne reste que deux ou trois acteurs internationaux du logiciel en France.Pour ce qui est des télécommunications nous sommes dans une mouvance très EDF/CGT/République Comment from Vincent Berthelot: Intéressant le thème choisi par Clubnet pour les débats autour de ses 10 ans : De l'intranet au réseau social d'entreprise.  Comment from Philippe Picard: Comme quoi c'est dans l'air du temps... Comment from Céline Mory : je n'ose penser que tu y sois pour quelque chose là ... Comment from Vincent Berthelot: Non je n'y suis pour plus rien ou à l'insu de mon plein gré mais vu la qualité de nos échanges ce soir j'en attend autant de ceux du 10 décembre... Comment from Philippe Picard: "Tournage supposé avoir eu lieu le 24.11.2009 à 17h00"Je confirme qu'il a eu lieu, mais quand sera-ce en ligne ? Comment from Vincent Berthelot: Quand vous aurez tous renvoyé le doc que Alexandre vous avez maile pour confirmer l'autorisation de diffusion !J'ai oublié de vous le faire signer Comment from Dominique Rabeuf: @Vincent BerthelotQuelle documentation ? Comment from Dominique Rabeuf: @Vincent Berthelot(1) Attention il me semble qu'il y a dans ce document une bourde juridiqueOn ne peut pas engager quiconque dans des redistributions (surtout commerciales) qu'il ne maîtrise pas(2) Il faut aussi faire la part des choses concernant les intervenantsInterviennent ils à titre personnel ou au titre d'une structure dont ils sont adhérents ou bien subordonnés ? (Pas seulement pour les salariés)De manière plus prosaïque: pour certains il n'est pas facile de discerner la casquette sous le maquillage(3) Dans le cas des salariés, l'employeur doit confirmer (cf par exemple contrat de participation à un projet en LGPL)  Comment from Philippe Picard: Je l'ai envoyé sans me poser trop de question. Si j'ai participé, c'était (aussi) pour être diffusé Comment from Vincent Berthelot: Nous sommes bien d'accord Philippe :-) Comment from Thierry Cappe De Baillon: +1 :-) Ne reposons pas le débat simple vs compliqué... Comment from Dominique Rabeuf: Bien sûr Mais la liberté ne s'exprime efficacement que lorsque que l'exprimant a pris conscience des déterminations dont il ne peut se soustraire. Les degrés de liberté sont formalisés en mécanique et en matière de système ne font que confirmer le chaos d'où nous venons Comment from Philippe Picard: Ces commentaires frileux me rappellent Claudel : "Les purs ont les mains propres... mais ils n'ont pas de main !" Comment from Frédéric BASCUNANA: @Dominique, je te ferai lire le document, tu verras qu'il y est justement précisé, pour que l'intervenant puisse déterminer le contexte dans lequel dans lequel il signe cette autorisation, s'il agit ou non à titre personnel ou au nom de son entreprise.Il n'y a probablement pas de pratique idéale, mais le cabinet juridique qui nous a pondu ça bosse avec plusieurs grandes chaines et j'ai vu pas mal de contrats similaires. Ce qui est simplement notre souci là-dessus, c'est qu'il nous arrive très fréquemment de travailler pour rien, c'est aussi bête que cela. J'ai récemment filmé une journée à 7 conférences en partenariat avec un organisateur qui n'avait pas clairement prévenu ses intervenants de l'usage de la vidéo.le lendemain, j'ai appris que seule 1 des 7 conférences était autorisée à diffusion.Bref, mon but est de créer de la clarté : oui nous sollicitons des intervenants de haute qualité qui se déplacent gratuitement, et oui nous offrons à notre tour un contexte audiovisuel structurant et, je l'espère, haut de gamme. et enfin Oui, il est possible que d'une manière ou d'une autre nous ayons le moyen d'en vivre.J'ai été confronté à des pensées particulièrement irritantes, et tellement franco-française (eu égard à nos problèmes épidermiques avec la notion d'argent et avec le business tout court): par exemple des gens se sont dits extrêmement "choqués" qu'un débat filmé en conférence puisse faire l'objet d'une copie DVD sans leur accord. Si on résume : vous les professionnels de l'audiovisuel, venez me filmer, car je suis une star, un VIP, mais restez un business de crevard, ne faites pas d'argent sur mon dos. Il faut, in the first place, refuser l'entrée des caméras dans les salles où l'on a largement le temps de les retirer.Pire, plus récemment, un contributeur arrogant nous a dit : "j'aurais dû vous facturer mon temps passé chez vous". certes, ce n'est arrivé qu'une fois sur 408 contributeurs (ouf), mais ce plateau a représenté une énorme préparation, plusieurs intervenants se sont déplacés, l'espace et la prod coûtent cher, en somme supprimer le plateau parce qu'un abruti a changé d'avis fut une expérience des moins gratifiantes.Enfin vous l'aurez compris, ceci est un sujet sensible, à tel point que j'ai décidé de ne plus jamais diffuser de plateau tant que toutes les autorisations de diffusion, associées à la possibilité que le vilain capitaliste que je suis fasse un jour du pognon dessus (je choque volontairement pour être limpide), ne m'ont pas été retournées.   Comment from Alexandra Nizak: Sage décision de toutes façons, Frédéric, mais l'absence d'humilité de certaines personnes est sans limites !Bon courage et à bientôt : vous aurez normalement mon autorisation signée dès demain ! Comment from : Voilà qui est bien dit ! Rien de pire qu'un expert qui 'prend le melon'... Comment from Thierry Cappe De Baillon: Qui peut d'ailleurs se prétendre "expert" dans cet univers ?@Frédéric, dommage que les pratiques "corporate" fassent ainsi irruption dans ce qui était jusque là un formidable terrain de jeu (je ne parle pas de l'autorisation, mais de ce qui la motive). Mais je suis 100% avec toi. Comment from Céline Mory : vous aurez aussi mon autorisation demain... ;-) Comment from : Comme promis, maintenant que nous avons toutes les autorisations de diffusion, l'épisode 1 est mis en ligne :-) Bon visionnage Comment from Céline Mory : pour le "techtoctvaute" annoncer la durée de visionnage, j'aimerais :)c'est quand l'épisode 2 ? Comment from Frédéric BASCUNANA: très bonne suggestion @Céline !!on livre ça lundi qui vient ça ira ?c'est plus rapide que le second Mesrine quand même ;) Comment from : Très intéressant ! les participants parlent sans langue de bois et on voit bien à la fois les attentes et les craintes, les dynamiques et les logiques hiérarchiques, et plus généralement la difficulté à penser des intranets de nouvelle génération avec des logiques organisationnelles et ergonomiques traditionnelles (en clair : outils "sociaux" justifiés pour répondre aux attentes, à la "pression" des utilisateurs, et encore peu dans une logique de "changer de façon de travailler") Comment from : Merci pour ce plateau de choc, et pour ces propos intéressants et éclairants, pour ceux qui refont un intranet en ce moment ;) Comment from : Effectivement une belle émission. Xavier Aucompte Comment from Frédéric BASCUNANA: Etant donné que l'on nous demande souvent la version DVD ou un fichier source des plateaux - et comme nous sommes trop débordés pour le gérer au cas par cas, nous avons mis en place une possibilité d'acheter le fichier original (en plus haute définition) dans le bouton (volontairement discret) qui figure tout en bas de la barre latérale gauche : en gros loin en-dessous de la vidéo. Ce n'est pas un bouton d'achat que nous souhaitons particulièrement mettre en valeur, d'où sa discrétion. C'est juste pour donner cette facilité aux intervenants qui parfois veulent avoir une archive de bonne qualité et à qui nous sommes forcés de dire non, parce que si le faisions pour tous, ce ne serait pas viable.Etant donné que l'hébergement représente un coût, vous verrez que le fichier est en vente à 100 euros, le DVD à 120.Cela ne change rien à la consommation gratuite des vidéos sur le site bien entendu.Comme vous le savez nous réfléchissons en mode transparent avec tout le monde au moyen de continuer à financer cette web-tv ce qui n'est pas une mince affaire et nous conduit parfois à nous poser des questions. On m'a parfois demandé de regarder ce que fait TED.com pour me remettre à ma place : mais l'accès à une conférence TED coûte 5000 dollars et c'est le marché US avec des intervenants prix Nobels.Si vous souhaitez que cette web-tv continue, toutes vos idées sont les bienvenues, et le simple fait d'acheter ce petit service nous permettrait de couvrir une partie des coûts - sans que cela ne soit bien évidemment une obligation.cela vous permettrait néanmoins de remettre cette vidéo (licence : une utilisation unique) - sur le site de votre société par exemple dans le format de votre choix on line.   Comment from Vincent Berthelot: Et la suite de ce plateau va faire très très mal je vous le promet !! Comment from : Bonjour techtoc Community ;)Echanges très intéressants sur le sujet de la refonte des intranets. Pour ma part j'ai dû effectivement "refondre" un intranet dernièrement. Cette discussion a retenu mon attention dans ce cadre.C'est incroyable les concessions que j'ai dû opérer pour obtenir un semblant d'interactions avec les intranautes. Sans doute la peur de connaître le jugement des décisions par ceux qui font la richesse d'une entreprise..A mon grand regret, cela reste très top down...En fait je me pose une question : pourquoi imaginer recréer un facebook, twitter, linkedin, ... en interne alors qu'ils existent déjà en externe ?Le vrai challenge ne réside-t-il pas dans des moyens de les interfacer intelligemment ?Généralement, on développe quelque chose lorsqu'il n'existe pas..Dans mon entreprise, ces ressources sont jugées "en dehors du cadre du travail" et donc filtrée. Je penses que c'est une erreur. A l'heure où l'entreprise doit être hyperconnectée, ces réseaux sociaux représentent l'opportunité d'enrichir les points de vue avec un oeil externe.Tous les jours je suis confronté à des "dogmes" hérité de cabinet de consultants qui dirigent la réflexion pour le comptes des utlisateurs et des clients. L'intranet de demain devra être à mon avis beaucoup plus ouvert aux contributions externes et enrichir l'expérience utilisateur.Ensuite sur l'opportunité de standardiser les technologies, je suis contre à 200%. C'est le meilleur moyen de brider l'innovation. On m'a récemment refusé le développement d'applications AIR car il était nécessaire de déployer un runtime gratuit ?? C'est très étrange de laisser un parc de ram/espace disque sous-utilisé par rapport à une ressource réseau limitée !Un intranet doit être ouvert à mon sens et connecté aux réseaux sociaux existants pour ceux qui le désirent.La peur de la réflexion connectée et partagée est un frein au développement de services innovants à mon avis.Récemment, j'ai eu la chance d'assister à une intervention de Marc Giget au sujet de l'innovation. Je retiens une phrase "Attention de ne pas mourir avec ses clients" ;) Comment from Vincent Berthelot: Merci de ce commentaire Mathieu, d'autant plus que je ne la partage pas :-) Je me moque que ce soit Facebook, twitter mais je veux que ce soit pour certains usages restreint à mon entreprise, d'autre fois à mon entreprise et ses partenaires, puis client , puis complétement ouvert.Mais copier le modèle facebook en entreprise et pour ma part contreproductif!au plaisir d'en débattre :-) Comment from : @Vincent : je comprends ton désir (voire la nécessité) d'avoir des outils internes à l'entreprise. Je suis assez d'accord avec Mathieu sur l'ouverture de l'intranet. Pourquoi ne pas imaginer une application qui puisse aller à la fois à l'extérieur et à l'intérieur de l'entreprise. Si on multiplie trop les applications, personne ne les utilisera.Je sens que tu vas me répondre qu'une application interne / externe pose des problèmes de sécurité...et tu as raison mais on doit bien trouver un moyen de limiter ce risque non ? Comment from Vincent Berthelot: Ce ne sont pas les mêmes usages et donc pas la même ergonomie, utilisation, recherche d'objectifs.On ne collabore pas en interne sur les mêmes modes qu'en externe, le One Net n'a jamais vu le jour...Mais on peut inventer, essayer, je suis d'accord! Comment from Thierry Cappe De Baillon: D'autant plus qu'on confond torchons et servietes (comme disait mon grand-pàre), et mélange des notions différentes entre elles, et différentes en pus que l'on soit à l'interne ou à l'externe. C'était en grande partie le sujet de mon dernier billet, mais essayons de clarifier les choses...A l'extérieur, il y a des réseaux et des communautés.Facebook est un réseau, à l'intérieur duquel se créent ou se retrouvent des communautés (qui elles-même... mais restons shématiques).Twitter n'est même pas un réseau, c'est un protcole sur lequel s'appuie des réseaux.A l'intérieur, il y a des communautés de pratique (le complément est important), des rréseaux, et... de la gestion de savoir (knowledge management).Pour les communautés, elles partent bien plus souvent d'une homonymie de rôle que d'un véritable ciment relationnel, il s'agit donc de les construire, autour de thèmes souvengt bien moins passionnels qu'à l'extérieur.Pour les réseaux, ceux-ci sont souvent informels et mouvants, se constituent de manière infra ou supra-communataire. La grande distinction est que l'interne veut capitaliser sur les communautés AVANT d'aider les réseaux à se nouer, se dénouer ou interagir. Et en fait, c'est plutôt bien comme cela, parce qu'une des raisons d'être de l'entreprise est de CREER DE LA VALEUR, et qu'un réseau est trop informel pour en créer de manière stable à une échelle supérieure à celle de l'individu.Et puis... il y a la gestion du savoir. Celui-ci peut être ou non formel. Mais toute la partie formelle de ce savoir doit elle-même être gérée de façon formalisée, et c'est là le rôle de nos intranets, qu'Alexandre trouve si classiques, mais qui ont leur raison d'être, celle-ci.désolé pour ce trèèèès long commentaire, mais j'ai décidément l'impression que tout le monde ne parle pas de la même chose. Comment from : @VincentJ'ai dû mal m'exprimer..Je pense justement qu'il ne faut pas recréer des outils qui existent déjà mais les utiliser, les interfaçer intelligemment afin d'en tirer le meilleur pour l'entreprise.Quand je dis qu'un intranet doit être ouvert, je pense surtout au fait que l'Internet regorge d'informations utiles (même dans les réseaux sociaux ou protocoles comme le précise @thierry) et qu'interdire son accès est à mon avis dommageable.Je prends mon cas personnel, je développe plus rapidement la nuit car je suis connecté à toutes les ressources disponibles et twitter (moins facebook je le reconnais quoique y a des feeds dedans..) est un moyen parmi d'autres pour trouver le bout de code qui manque.. Je pourrais prendre l'exemple des forums qui eux aussi sont bridés. Je suis convaincu qu'il faut être Ouvert vers l'extérieur.C'est souvent de petites trouvailles qui font les grands succès..Ensuite, s'agissant de laisser entrer des gens à l'intérieur ça pose d'autres problèmes mais dans l'absolu, pourquoi pas !Concernant l'Intranet, il y a à mon avis des outils qui s'apparentent aux réseaux sociaux à explorer dont l'objectif est de faciliter l'accès aux ressources internes. Je penses aux diggs, delicious.. Bookmarker l'info si je suis développeur peut sans doute servir à un collègue qui travaille dans le même domaine... ça peut sans doute se transposer à d'autres métiers.Je ne connais pas les équipements en terme de moteur de recherche des entreprises qui sont intervenues, mais en regardant ma paroisse c'est très pauvre..merci pour vos réponses et bonne soirée. Comment from Thierry Cappe De Baillon: @Mathieu Là, je pense que nous sommes tous d'accord quant à la nécessité de pouvoir en entreprise profiter de l'information du dehors.Les barrières actuelles sont en effet de pauvres tentatives de conserver un contrôle illusoire sur ce qui peut sortir de l'entreprise, et de préserver une productivité individuelle que la notion de travail collaboratif mettra de plus en plus à mal.EN ce qui concerne les moteurs de recherche, les offres sont aujourd'hui matures et multipples: Google Appliance, Exalead, Sinequa... Elles sont par contre onéreuses, notamment à cause de la maultiplicité des sources à indexer. Mais c'est un domaine qui progresse rapidement (dommage d'ailleurs que nous n'ayons pas eu l'occasion d'en parler sur le plateau). En guise d'exemple, le CEA, qui utilise aujourd'hui Exalead en accès frontal à certains de ses intranets. Comment from : D'abord cela impliquerait il qu'il y a des refontes qui excluent cette dimension ? Je plains ces entreprises et surtout les collaborateurs ! Ensuite, un réseau social se limiterait-il à l'Intranet ? Bien sûr que non et heureusement, sinon, bonjour tristesse. Enfin, il n'y a pas un Intranet mais des Intranets en fonction de la taille de l'entreprise, de la culture et des valeurs, du mode de management, de sa structure matricielle (produits ou projets par ex), du système de gestion de l'information, de la densité du contenu, du niveau des fonctionnalités, du degré d'implication des collaborateurs... autant d'évidences mais pas inutiles à rappeler... Comment from Vincent Berthelot: Stephane si je suis d'accord avec la plus grande partie de tes propos , certainement pas avec cette phrase : Ensuite, un réseau social se limiterait-il à l'Intranet ? Bien sûr que non et heureusement, sinon, bonjour tristesseLe réseau social interne répond à des objectifs et obéit à des logiques fort différentes du réseau social externe. Alors m^me si je sui un défenseur du réseau social interne pour recréer du lien social, de la convivialité, de l'échange, communication, découverte je ne vois pas l'obligation de le rendre ouvert sur l'externe systématiquement, plutôt l'inverse. Comment from : J'ai apprecie, entre autre, dans l'emission que mention soit fait [je ne me souviens plus par qui] des intranets 'pirates', non officiels, bref ceux que d'aucuns ont pu mettre en place en marge de l'officiel celui-ci ne repondant pas/plus a leurs besoins.Les IT d'entreprise, qui font tres bien leur travail par ailleurs, semblent dans leur majorite, reticentes et frileuses des qu'il s'agit de technologiquement mettre a la page l'entreprise. Paradoxalement c'est une attitude qui ne saurait etre toleree en ce qui concerne la comptabilite ou la Qualite.Les intranets ne sauraient se substituer aux reseaux sociaux existant a l'exterieur de l'entreprise. Ce n'est principalement pas leur vocation. En revanche il devient reellement necessaire d'y adjoindre certaines fonctionalites apparues ces dernieres annees [wiki, blogs,...] Comment from Vincent Berthelot: Nous sommes d'accord , enfin presque car la question est tout de même les prochains intranet vont-ils incorporer des fonctions de réseau social ou seront-ils basés sur un réseau social... Comment from : mon commentaire faisait suite a ce qui avait ete dit, l'existence d'intranets parallels, ailleurs que dans ma propre entreprise, de fait justifiant la revision des versions actuelles. J'etais en fait 'heureux' qu'ailleurs aussi les memes travers etaient pris.Mon explication visait les IT [finalement les responsables de leurs maintenance] mais ce n'est que ma perspective.Il me semble avoir repondu a la question: les intranets devront effectivement, a mon sens, incorporer des fonctions de reseau social [j'entends par la wiki et blog], n'ayant pas vocation a etre un reseau social a la base. Comment from Vincent Berthelot: Pas de critique dans mon message précédent mais une interrogation , qu'est ce que l'entreprise si nion une communauté de travail ? Alors pourquoi refuser a priori l'idée d'un intranet basé sur un réseau social ? Comment from Dominique Rabeuf: En fait la refonte nécessaire des Intranet est exactement la mise en place des réseaux collaboratifs internes à l'entreprise, ceci en utilisant les nouvelles plateformes en général plus performantes avec un outillage applicatif efficace, évolutif, suivant des standards reconnus et largement adoptés. Comment from : les objectifs d'une entreprise ne sont pas les memes que ceux d'un reseau social. Leur point commun: une communaute d'individus, leurs differences restent multiples. L'entreprise, quel que soit son modele d'exploitation, vise a generer une plus value de la transformation de ce qui y rentrent par rapport a ce qui en sort. Qu'il y ait un interet a ce qu'il y ait echange pour 1 - eviter des redondances et 2 - partager est evident.Quel est l'objectif d'un reseau social? Une rencontre des individus entre eux? Des partages? bon... mais rien qui vient sanctionner/valider la qualite de ces rencontres, les enrichissements [au sens large] sinon une certaine 'popularite'.Si l'entreprise a tout interet a ce que des outils [via intranet] engendre 1 et 2 tres bien, mais l'ideal serait que cela se fasse avec le minimum de perte de temps [apprentissage, bavardage,...].L'intranet d'une entreprise vise a informer et mettre en commun des informations. Celles-ci [resultats financiers/securite/qualite/environnement, videos d'evenements 'remarquables' qui jalonnent la vie d'une entreprise,...] n'ont pas a etre l'objet de debats. En revanche, et c'est la que certains outils issus des reseaux sociaux peuvent entrer en jeu, des programmes de developpement, des groupes de travail pourraient beneficier de ce que les intranets d'entreprise ne proposent pas.Les e-mails sont une forme de travail en collaboration; c'est un peu la mode de les decrier maintenant mais n'est-ce pas d'une certaine maniere la rancon d'un certain succes?Pour resumer: les intranets existent + les e-mails. Pourquoi les remettre en cause s'ils remplissent malgre tout ce pour quoi ils ont ete mis en place et adoptes? Les reseaux sociaux, dans la volonte d'integralement remplacer les premiers ajouteraient de la confusion. En revanche, certains de leurs produits ont reellement une valeur ajoutee originale d'ou, a mon avis, plus d'interet d'adjoindre des fonctions type reseau social a un intranet existant que faire un reseau social l'intranet d'une entreprise. Comment from Vincent Berthelot: Tu défends les intranet d'hier et d'aujourd'hui moi celui de demain, tu es pour conserver ce qui marche, je recherche ce qui marchera demain, l'innovation mais je trouve nos échanges très instructifs et ton point de vue tout à fait défendable :-) Comment from : L'un n'empeche pas l'autre, a cet egard je ne vois pas un intranet d'hier par rapport a une plateforme SN d'aujourd'hui voire de demain. C'est un peu comme le telephone: il a certes evoluer entre celui de mon papa et 1 Iphone mais les deux ont garde une meme fonction de base. En definitive, et pour ajouter une note positive a ce qui semble apparaitre une 'defense', je dirais que je capitalise les acquis tout en accueillant les nouveautes.A travailler dans un grand groupe je vois combien il est difficile de changer les habitudes. Les bons outils tot ou tard s'imposeront. Comment from Thierry Cappe De Baillon: Qu'est-ce-qu'un intranet ? (une définition que vous n'êtes pas obligés de partager) Un locus destiné à faciliter (donc qui aggrège) savoir et informations à destination d'une certaine population de l'entreprise.Ceuw d'hier et d'aujoud'hui ont certaines limites:- en termes d'information, leur aggrégation/diffusion procède d'un entonnoir propre à en perdre. La notion de réseau est bien sûr bien supérieure à ce titre, s'il est bien managé, animé, etc.- en termes de savoir, ce sont les limites du KM. Comment qualifier ou pérenniser cette information ? Comment en faciliter l'accès ? La difficulté d'accès est exponentiellement proportionnelle à sa quantité, vous le savez tous. Un moteur de recherche peut y aider, uniquement dans une certaine mesure: quel est le document dans la multitude le plus adapté à mon problème ? Comment le savoir ? Comment trouver des documents connexes ? Comment cherche si je ne peux utliser les mots-clefs ou expressions qui correspondent à la logique interne du moteur de recherche ?Pour répondre à ces questions, il y a les outils sociaux de taggage, qualification, et autres, des embryons de réseau donc. Mais qui connaît ma façon de chercher ? Qui peut m'aider à formuler autrement ma demande ou orienter ma découverte ? Dans ce cas, la puissance des réseaux, et elle seule, entre en jeu...