Email     Password  
Connection | Subscription
Collaborative
technologies
Entrepreneurship
RH
marketing
OnLine
Media
eRecruiting and
talent management
Dialogue
social
Software
development
e-Business
Page
  ...  
Contexte :  On vous dira que la communication interne comporte bien des spécificités, et qu’à ce titre, elle justifie le qualificatif d’autonomie. Mais est-ce un métier si différent ? Le référentiel de compétences qui s’y rattache est-il à ce point discriminant qu’il définirait à lui seul une spécialisation ? Restons bien lucides sur la caractère protéiforme de notre métier, n'oublions pas qu'il  emprunte à toutes sortes d'autres disciplines, notamment la communication externe, le community management, la négociation avec les corps intermédiaires lui confère de facto une importante part "RH". Aussi sommes-nous pêut-être très proches de la communication politique !  Ce qui est sûr, c’est que la communication interne doit (en fin de compte) viser un objectif de performance, le reste… La participation, l’ empowerment , la reconnaissance, l’information peuvent en constituer les moyens, seulement des moyens. Nous pouvons au moins nous mettre d’accord, en tout cas essayer, sur quelques invariants, bonnes pratiques qui, sans saturer tous les cas qui se présenteront à vous, auront au moins le mérite de vous faire gagner du temps mais, en fin de compte, mettre en réflexion la réelle autonomie de la communication interne demeure une question clé. Projets mis en œuvre : Au travers d'exemples de conduite du changement et de mouvements de réforme, de transformation de métier, de reengineering , plusieurs cas et retours d'expérience seront cités dans le but de proposer une vision globale du métier de communiquant interne.   Notes du comité éditorial : Régis Hugues propose une véritable discussion, en forme d'essai discursif avec le reste des participants, sur le rôle du communiquant interne : entre communication informative et performative. Son objectif : d épasser une vision trop vertueuse d'une communication interne immaculée : que trouve-t-on réellement de singulier dans ce métier aux multiples facettes ? Une approche selon nous très originale permettant de questionner la dualité de l'approche et du rôle du communiquant entre, notamment, susciter l'adhésion, l'engagement, et défendre les intérêts de la direction générale en utilisant des techniques souvent proches de celles des communiquants politiques.   Mots-clés :   Gouvernance, performance collective, engagement, communication performative, techniques de communication, dialogue social
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Cercle National des Armées - 8 Place Saint-Augustin - 75008 PARIS
Article
Collaborative content preparation:
Speakers (1)
AUDIENCE
 
Participez au séminaire : 
Format : Conference
Treatment : Training course
 
Speakers :
Régis HUGUES, CCI NICE COTE D'AZUR
Chargé de Mission Communication Interne

Contexte : 
On vous dira que la communication interne comporte bien des spécificités, et qu’à ce titre, elle justifie le qualificatif d’autonomie. Mais est-ce un métier si différent ? Le référentiel de compétences qui s’y rattache est-il à ce point discriminant qu’il définirait à lui seul une spécialisation ? Restons bien lucides sur la caractère protéiforme de notre métier, n'oublions pas qu'il emprunte à toutes sortes d'autres disciplines, notamment la communication externe, le community management, la négociation avec les corps intermédiaires lui confère de facto une importante part "RH". Aussi sommes-nous pêut-être très proches de la communication politique ! 

Ce qui est sûr, c’est que la communication interne doit (en fin de compte) viser un objectif de performance, le reste… La participation, l’empowerment, la reconnaissance, l’information peuvent en constituer les moyens, seulement des moyens.

Nous pouvons au moins nous mettre d’accord, en tout cas essayer, sur quelques invariants, bonnes pratiques qui, sans saturer tous les cas qui se présenteront à vous, auront au moins le mérite de vous faire gagner du temps mais, en fin de compte, mettre en réflexion la réelle autonomie de la communication interne demeure une question clé.

Projets mis en œuvre :
Au travers d'exemples de conduite du changement et de mouvements de réforme, de transformation de métier, de reengineering, plusieurs cas et retours d'expérience seront cités dans le but de proposer une vision globale du métier de communiquant interne.  

Notes du comité éditorial :
Régis Hugues propose une véritable discussion, en forme d'essai discursif avec le reste des participants, sur le rôle du communiquant interne : entre communication informative et performative.
Son objectif : dépasser une vision trop vertueuse d'une communication interne immaculée : que trouve-t-on réellement de singulier dans ce métier aux multiples facettes ?
Une approche selon nous très originale permettant de questionner la dualité de l'approche et du rôle du communiquant entre, notamment, susciter l'adhésion, l'engagement, et défendre les intérêts de la direction générale en utilisant des techniques souvent proches de celles des communiquants politiques. 

Mots-clés : 
Gouvernance, performance collective, engagement, communication performative, techniques de communication, dialogue social

Share the link:
Connected subjects: