Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Collaborative
technologies
Management
& Performance
Marque employeur et marketing RH
RH et usages Social Media
eRecrutement et gestion des compétences
Dialogue
social
RH
Software
Learning
& Applications Formation
Recrutement et problématiques de la sélection
  ...  
Le numérique démultiplie l'influence et la portée des discours et des actions grâce aux nouveaux médias sociaux, collaboratifs, informationnels. Il influence aussi les modes de management des projets et des entreprises. Il modifie les rapports que peuvent avoir les responsables avec leurs collaborateurs, leurs clients, amis ou partenaires. Aujourd'hui de nombreux dirigeants, économiques comme politiques, ont adapté leur leadership à de nouvelles règles induites par le numérique. L'usage des outils sociaux et des technologies numériques les ont transformés en e-leader nécessitant de nouvelles compétences et une maîtrise de nouveaux codes. Qu'est-ce que le e-leadership ? Comment maîtrise-t-on les technologies qui vous font basculer dans le leadership numérique ? Quelle est la valeur ajoutée promise et les risques encourus pour les e-entrepreneurs ?"
L'article
Réagir ?
Intervenants (1)
AUDIENCE
Web-TV,
mode d’emploi
 
 
Nous suivre sur Facebook
Sujet proposé par Gil Savel
Organisation par Gil Savel
Format : Talkshow
Traitement : Débat d'idées
 
Intervenants :
Gil Savel, Consultant Gouvernance des SI par la valeur, Architecture...

Le numérique démultiplie l'influence et la portée des discours et des actions grâce aux nouveaux médias sociaux, collaboratifs, informationnels. Il influence aussi les modes de management des projets et des entreprises. Il modifie les rapports que peuvent avoir les responsables avec leurs collaborateurs, leurs clients, amis ou partenaires.
Aujourd'hui de nombreux dirigeants, économiques comme politiques, ont adapté leur leadership à de nouvelles règles induites par le numérique. L'usage des outils sociaux et des technologies numériques les ont transformés en e-leader nécessitant de nouvelles compétences et une maîtrise de nouveaux codes.

Qu'est-ce que le e-leadership ? Comment maîtrise-t-on les technologies qui vous font basculer dans le leadership numérique ? Quelle est la valeur ajoutée promise et les risques encourus pour les e-entrepreneurs ?"

Mots-clés :  leadership, e-leadership
Expertises concernées :  e-reputation, reputation management
Sujet par :
Loading...
Partager le lien :
Sujets potentiellement connexes :
  • Et hop, voici mon feedback :
    Ci-dessous, j'expose mes motivations auprès des organisateurs :


    Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




    Infos diverses
    Lieu : Studio Webcastory  http://techtoc.tv/plan 
    Commentaire de Frédéric BASCUNANA : un excellent webinaire pour nourrir la réflexion :http://techtoc.tv/how-to--mesurer-sa-e-reputation Commentaire de jean michel friscia : trouve ce sujet : IntéressantUn sujet d'actualité Commentaire de Fadhila BRAHIMI : trouve ce sujet : Excellent !Via le numérique, les comportements et les usages impactent l'organisation du temps de travail, les relations hierarchiques... Le Leader doit porter un nouveau projet socio-dynamique plus que socio-technologique Commentaire de Laurent LE BESNERAIS : a répondu à l'invitation : Je voudrais bien venir, mais je ne puis confirmer avec certitude...Merci beaucoup pour l'invitation, ce sujet peut permettre de traiter beaucoup de thèmes ;) Mais comme la date précise de tournage n'est pas encore définie , j'opte pour un "oui mais..." ;) j'attend donc avec intérêt confirmation du tournage Commentaire de Fadhila BRAHIMI : a répondu à l'invitation : Désolé, mais je ne pourrai pas participer à ce tournageDate incompatible Commentaire de Frédéric LAU : Le développement du numérique, notamment dans les entreprises impacte le leadership des managers. Je fais une différence entre les leaders et les e-leaders. Les seconds savent utiliser les atouts, la valeur et les outils du numérique pour développer leur leadership. Je ne pense néanmoins pas qu'ils se cantonneraient dans un projet "socio-technologique". La culture numérique n'est pas technologique, elle concerne beaucoup plus la valeur d'usage des nouveaux outils que leur technologie. Là où je vous rejoins c'est sur la dynamique : le numérique insuffle une nouvelle dynamique qui bouscule de nombreux aspects sociaux, professionnels, personnels, collectifs etc... Commentaire de Frédéric LAU : La Commission européenne a lancé un projet très intéressant visant à aider les managers européens à développer leur e-leadership pour pouvoir se battre plus efficacement dans une économique numérique mondiale.http://eskills-vision.eu Commentaire de Frédéric BASCUNANA : Je suis ennuyé par la cohabitation de ces questions :"Qu'est-ce que le e-leadership ? Comment maîtrise-t-on les technologies qui vous font basculer dans le leadership numérique ? Quelle est la valeur ajoutée promise et les risques encourus pour les e-entrepreneurs ?""Elles sont non seulement très différentes, mais me laissent perplexe pour un motif simple : une fois qu'on aura défini le e-leadership, quelque chose me dit qu'on ne pourra plus traiter de la question des outils, ni encore moins de la valeur ajoutée qui sonne un peu trop ROIste. Laissant par là croire qu'il existerait des recettes.Eh bien non.Pourquoi : parce que cela me semble aussi absurde que de vouloir définir le talent en lui associant un corpus d'outils pratiques et de méthodes alléchantes pour le développer méthodiquement dans l'entreprise.Ce qui compte, c'est de le démarquer clairement de la compétence, qui elle peut rentrer dans un référentiel relativement précis. Le talent est un je ne sais quoi que peu de gens savent reconnaître.C'est justement pour cette raison qu'il aussi impératif de différencier le talent de la compétence, que de différencier le leadership de la réputation (avec ou sans le suffixe "-e")Ainsi le leadership ne rentrera-t-il pas dans un domaine comptable. Votre légitimité intellectuelle et vos expertises sur des sujets précis peuvent faire l'objet de ce qu'on appelle dans la Valley votre "social accountability", votre réputation pondérée par les relations sociales qui la crédibilisent.Votre e-reputation peut être mesurée, mais je ne pense que le e-leadership puisse être rationalisé de la même manière.Comme toujours, on tente là de se rassurer en essayant de définir des méthodes.Pensons bien à ne pas négliger le champ sémantique, il faut définir les termes et ne pas surfer sur la vague excitante soulevée par le concept.Je suggère par conséquent de questionner la légitimité même du sujet, d'analyser le terme, de différencier la mythologie qui s'en dégage par rapport aux réalités du vivant : c'est encore trop abstrait.Je vous propose donc de se reparler fin août pour voir comment approcher ce thème.Essayons d’ici là de poser les termes du sujet : notamment cadrer le concept, en élaguer le côté trendy, et surtout être en mesure de bien dire POURQUOI un tel sujet représenterait-il un enjeu pour les dirigeants - avant même, car ce serait à la fois immodeste et précipité, de prétendre lister quelques recettes de travail qui vont juste nous ridiculiser.Cette question doit être résolue avant enregistrement.Il me semble impératif de dégager cet aspect ô combien stratégique : savoir pourquoi, je dis bien pourquoi, on veut traiter ce sujet-là et pas un autre.Cela ne relève d’aucune forme de préparation technique, je ne dis pas qu'il faut rédiger un conducteur. Je dis juste qu'il faut mieux éclairer nos lecteurs sur l’intention. Chacun doit l’avoir clairement à l’esprit avant de s'impliquer.Autrement, nous allons tous tomber dans le panneau : reproduire un blabla mondain imprécis et complaisant. Il faut avouer que c’est un sujet des plus délicats qui se prête justement aux préjugés, stéréotypes et autres lieux communs. Cela me rappelle l'époque de la e-reputation, "buzz word" insupportablement mal traité en 2008-2009 : car il n'y a rien de pire qu'un sujet sur lequel tout le monde a quelque chose à dire.D’où l’importance de définir le cadre et les objectifs à atteindre.Justement pour cesser de faire croire aux gens que, sous prétexte de sa démocratisation, Internet met tout à disposition de tous. Non, ça n'est pas donné à n'importe qui que de savoir faire preuve de leadership, c'est un talent rare. Je ne vois donc pas pourquoi sur la toile, le leadership aussi affublé soit-il du préfixe "e-" pourrait-il être présenté comme un outil de travail accessible à tous avec quelques conseils éclairés. Du moins les seuls conseils acceptables me semblent-il nécessairement provenir de vrais leaders ayant su décliner leur leadership en ligne.En aurions-nous sous la main ? Commentaire de Frédéric LAU : Si le leadership ne se décrète pas, il se travaille (les recettes...) et s'appuie sur un terreau favorable (les compétences).Je pense que chacun d'entre nous possède une once de leadership qui peut être révélée, travaillée et reconnue. Certes à différents degrés : le leadership d'un OS dans une équipe de nuit n'est pas le même que celui d'un syndicaliste ou d'un manager ou encore d'un politique ou patron d'entreprise.S'il y a des compétences possibles à acquérir pour développer son leadership, alors les formations sont possibles (ce ne sont pas des recettes !)Pour le e-leadership, le contexte est plus vaste, il englobe plus que le simple réseau relationnel "classique" des proches (professionnels ou personnels) qu'une personnalité sait naturellement gérer : avec les outils du numériques, la moindre parole, avis, décision est vue par un réseau virtuel démultiplié. C'est un peu comme au tir à l'arc : avec un arc classique, tu peux être difficilement précis sur des grandes distances, donc tu tires sur des distances réduites avec au final peu de conséquences en cas d'erreur. Si tu utilises un arc à poulies, tu démultiplies ta puissance, donc tu tires de beaucoup plus loin, avec pour conséquence qu'un petit écart au départ de la flèche se transforme en grosse erreur dans la cible.Avec le numérique c'est la même chose : un petit écart mal maîtrisé et les conséquences peuvent être importantes (par exemple en e-reputation).A contrario, un leadership numérique (e-leadership) bien maîtrisé peut changer la donne. Si nous voulons avoir des champions du numérique en Europe, il faut que les entrepreneurs utilisent les même armes que les autres (américains, asiatiques et bientôt africains) pour conquérir les marchés. Sémantiquement parlant, une définition existe : "e-Leadership is the accomplishment of a goal that relies on ICT through the direction of human resources and uses of ICT. Essentially e-leaders are leaders who draw on technology to accomplish an ICT enabled objective"Certes elle est très technique mais elle a le mérite d'exister et d'être reconnue par une communauté d'experts européens. Elle parle d'hommes, de RH, d'usage des technologies. Certes c'est une définition adaptée pour les entreprises, pas pour le "vulgum pecus", mais c'est un point de départ.Une autre chose sur la valeur. Le terme valeur n'a pas qu'une connotation financière ou comptable. Le ROI financier d'un leader n'a pas de sens. Par contre le mouvement, l'entrainement, la réflexion, les actions qu'il suscite, ça c'est générateur de valeurs (économique, humaine, sociale, écologique...). Dans un contexte de culture numérique, ça a encore plus de sens !!L'e-leadership s'évalue alors par la capacité de mettre en place une interdépendance des énergies pour créer l'innovation. Savoir relier est une des caractéristiques de l'e-leadership !Même si l'empowerment est aussi une des caractéristique de l'e-leader, l'e-leadership n'est pas qu'une caractéristique individuelle, il peut être participatif. Le premier est illustré par exemple par les blogueurs ou les pages perso de FB ou LinkedIn, le second par les communautés de pratiques dans lesquelles on trouvera plus des experts que des leaders.Frédéric, les circonstances ont fait qu'un cas de conscience ne m'a pas permis de m'exprimer ce soir (du reste s'il n'avait pas existé, je n'aurai pas été là). Et j'en suis désolé. Cela ne se reproduira pas !Le sujet est bon ! Mais il faut le cadrer dans le contexte du développement de l'économie numérique (c'est d'ailleurs ma première question dans les notes de préparation) pour que cela intéresse et apporte de la valeur au public. Commentaire de Benoît Duchatelet : se porte volontaire pour participerPour qu'un leader IRL soit sûr que son Double Numérique lui permette d'être un e-leader, il lui faut préparer le terrain et se former.A disposition pour en parler ;-) Commentaire de Benoît Duchatelet : trouve ce sujet : IntéressantDu leader IRL au e-leader ;-) Commentaire de Frédéric BASCUNANA : @Benoit : on peut essayer d e traiter ce sujet le même jour que celui sur les influenceurs du coup ? Commentaire de Lumi 'web : responded to the invitation: Désolé, mais je ne pourrai pas participer à ce tournagesorry... but I see the result ...